> L'actualité du Club vosgien de Colmar

randonneurs

C'était le mercredi 7 octobre au Grand Ballon avec les randonneurs

Publié le 13 Octobre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

LES SEPT TEMERAIRES

En dépit de conditions météorologiques des plus défavorables, ils étaient sept
randonneurs au rendez-vous, (plus l'organisateur) prêts à en découdre avec
les 900 mètres de dénivelé du Grand Ballon à braver pluie, rafales de vent et le
froid : 3 degrés au sommet. 
Dès la sortie des voitures, à Linthal, le ton est donné : la pluie est au rendez-
vous. Se rajoute l'écoulement de minuscules filets d'eau dégoulinant des
feuilles et des branches...
Nous attaquons la montée, par les escaliers menant au monument Brun. A
partir de là, deux options sont possibles, la voie directe, ou par les cascades.
C'est l'option que nous retenons, et c'est la bonne. La pluie de ces derniers
jours a en effet fait gonfler le Belchenseebach, et c'est un beau spectacle de
cascades successives qui s'offre à nos yeux. Le rugissement des cascades du
nom de Seebach, est amorti par le sous-bois.
Arrivés au lac du Ballon, surprise !
Nous y croisons un employé du Département du Haut Rhin chargé de la
surveillance des lacs. Nous échangeons quelques mots, sans nous attarder
sur la digue exposée.
« Il est mignon » lâche l'une de nos randonneuses, visiblement sous le charme
de notre interlocuteur et du romantisme de l'environnement.
Ah oui et nous ?
« Mais non, vous l'êtes tous se rattrape-t-elle » ne souhaitant pas finir sa
randonnée toute seule. (Humour)
A l'arrivée du col Haag le Grand Ballon est invisible : les nuages accrochent le
sommet. Je suggère de filer droit sur l'auberge et d'éviter la boucle sommitale,
en l'absence de visibilité et des rafales de vent. Ni protestation, ni «vent de
contestation» Nous admirerons la vue, le radar, le monument des Diables
Rouges à notre retour sur photo.
Au refuge, on s'en étonnerait, il y a peu de monde, en dehors d'un groupe
d'une quinzaine de randonneurs.
«Un groupe de jeunes devait venir, mais ils ont décommandé» reconnaît
l'exploitant. Entendez-par là «seuls les vieux sortent par un temps pareil»
suggère l'un d'entre nous. Il est vrai qu'ils auraient fait baisser la moyenne
d'âge !

 

Quelques précisions sur le Lac du Ballon et les cours d'eau en Alsace :

Les lacs de Haute Alsace sont pour beaucoup d'alsaciens le symbole
d'une nature préservée, voire exempte de l'intervention humaine. Il est
vrai que ces lacs localisés dans le fond d'impressionnants cirques
glaciaires formés lors de la dernière glaciation, offrent à leurs visiteurs
des paysages enchanteurs.

« L’importance des lacs pour les hommes.

La plupart de ces lacs auraient disparu si l’homme n’était pas intervenu. Ainsi
certains, comme celui du Lachtelweiher ou le lac Blanc, ont vu leur digue naturelle
surélevée. D’autres, qui étaient d’anciens lacs devenus tourbières, ont été
«ressuscités» par la construction d’une digue artificielle surmontant le verrou
glaciaire : c’est, par exemple, le cas du lac d’Alfeld, du lac de la Lauch ou de celui de
l’Altenweiher. Enfin, quelques-uns d’entre eux ont été créés de toutes pièces, comme
le lac de Kruth–Wildenstein ou celui de la Lauch. Tous ces travaux ont finalement
permis de régulariser l’écoulement des eaux au cours de l’année pour les activités
humaines des vallées. Il est vrai que le problème du ravitaillement en eau a toujours
été une question épineuse à l’est du massif des Vosges granitiques. En effet ce
secteur alsacien, abrité au pied oriental des Vosges, ne reçoit que de faibles
précipitations: c’est ce que l’on appelle l’«effet de foehn».

De plus, les cours d’eau sont principalement alimentés par des sources, qui sont des résurgences de nappes phréatiques de faible importance, et par le ruissellement. Or, les crêtes et les flancs du massif vosgien cristallin, souvent dénudés, ne retiennent pas l’humidité et les vallées raides et courtes provoquent un écoulement rapide de l’eau des ruisseaux.

Ainsi, paysans et meuniers se disputent depuis toujours l’eau disponible. Pendant
longtemps, les inondations et les sécheresses étaient régulières. De plus, à partir du
XIXe siècle, les besoins en eau augmentèrent avec l’industrialisation des vallées. On
eut alors l’idée de créer des retenues d’eau dans les cirques glacières dans le but
d’accumuler, durant les saisons favorables, des réserves d’eau, afin de compenser le
déficit en précipitations des mois secs. Le lac du Ballon pourrait être le plus ancien
réservoir de ce type. Il a été aménagé sous Vauban en 1669, afin de permettre
l’alimentation en eau du canal de Neuf-Brisach.

«Les visages de l'eau en Alsace» par Emmanuel Claerr

Rappel : chaque lac a sa légende, voici celle du Lac du Ballon 

Le carrosse d’or du lac des Ballons. Il est raconté que certaines nuits de pleine
lune, un carrosse d’or, reposant le reste du temps au fond du lac, revient à la
surface.
Si à la montée le paysage en sous-bois est fermé, il offre en revanche de beaux points
de vue sur la vallée et sur la plaine dans la descente, notamment dans les chaumes du
Roedelen, et c'est bien la plaine d'Alsace que nous voyons au loin, illuminée par les
rayons de soleil.

Après le Roedelen, c'est le Gustiberg, une Ferme Auberge traditionnelle loin des
bruits de la route des Crêtes. On y accède à pied ou par les chemins forestiers 
«la Petite Maison dans la Prairie».

Ils étaient sept Téméraires (plus l'organisateur) de retour au Monument Brun, (voir
ci-après) à braver la pluie les rafales de vent, le brouillard, dégoulinant sur la cape,
sous la cape, mais ravis d'avoir relevé le défi et de cet effort partagé.
(Toute ressemblance ou analogie avec un film célèbre ou avec ses acteurs est
purement fortuite).

Marie Pierre Paul Gaston Brun est né le 19 janvier 1890 à Herrlisheim. Il a rejoint à la
mobilisation son unité : le 5ème régiment d'artillerie à Besançon, puis il est affecté
au service de Renseignement de Belfort. Il est initié au rôle d'éclaireur d'agent de
renseignement et de liaison. Lors d'une mission dans la vallée du Florival, il arrive
accompagné de deux hommes devant la grande barricade installée à la sortie ouest
de Linthal. N'ayant pas répondu aux sommations faites par la sentinelle française,
cette dernière fit feu et Gaston s'écroula mortellement blessé.

 

Le Grand Ballon :
https://www.tourisme-guebwiller.fr/fr/que-faire/lieux-de-visite/F232005806_le-
grand-ballon-soultz-haut-rhin.html

Le 10 octobre 2020
André

C'était le mercredi 7 octobre au Grand Ballon avec les randonneurs
Bravo à Guy, Anne, Martine, Jean-Paul, Millie, Francine et Jean-Paul

Bravo à Guy, Anne, Martine, Jean-Paul, Millie, Francine et Jean-Paul

C'était le mercredi 7 octobre au Grand Ballon avec les randonneurs
commentaires

C'était le mercredi 30 septembre avec les randonneurs, au Honneck

Publié le 8 Octobre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Objectif de la randonnée : revisiter les alentours du Massif du Hohneck et ses joyaux : Le Frankenthal – Le Sentier des Mulets – Les cascades du Stolz Ablass - L'histoire du Tramway du Hohneck.

La randonnée démarre au Gaschney vers la gauche en sous bois, puis contourne la face nord du Petit Hohneck, à altitude sensiblement constante ; après 45 mn, il aborde les rochers de la Bloy et devient accidenté (prudence, les rochers ne sont pas partout
bien équipés). Il arrive enfin dans le cirque du Frankenthal.

Dés le départ de la station on constate au vu des combes du Schalleren un versant est tombant en abrupt. L'explication de cette dissymétrie : l'affaissement il y a 30 millions d'années de la partie centrale d'un ensemble montagneux englobant Vosges et Forêt Noire, avec la conséquence de la formation du Fossé de la Plaine d'Alsace.

A l'extrémité du sentier on débouche sur le cirque du Frankenthal avec en cours de route quelques belles vues sur le cirque.

 

C'était le mercredi 30 septembre avec les randonneurs, au Honneck

Ici on y découvre le cirque glaciaire, une perle rare, avec son caractère alpin marqué, un des sites les plus prestigieux du massif (source PNRBV) vers la droite, l'impressionnante et hallucinante Martinswald (c'est à la fois le site d'escalade, et le massif), le couloir principal du Falimont, et les couloirs annexes.

Avec sa tourbière classée, sa flore avec ses espèces rares, sa faune, le Frankenthal ne peut que susciter l'émerveillement.

Petit arrêt, puis c'est la descente vers les Cascades du Stolz Ablass.

Ces cascades offrent un spectacle magique surtout lorsque le débit est important. L'aménagement de petits ponts en bois, facilite leur traversée et leur observation.
En hiver elles se transforment en cascades de glace, à voir absolument là encore.
La cascade est alimentée par la fonte des neiges et les sources des sommets vosgiens, particulièrement ceux situés vers la Schlucht. Ce n’est pas une cascade mais des cascades car elles sont sur plusieurs niveaux, les plus belles chutes sont visibles du bas, c'est la raison pour laquelle nous faisons un petit détour.

Puis c'est la remontée par le Sentier des Mulets.

Ce dernier a été créé durant la guerre 1914/1918 par les chasseurs alpins français afin d'acheminer vivres et munitions vers le front.

On dit aussi que ce sentier fait référence  aux convois de Mulets qui sillonnaient autrefois la montagne pour faire traverser le massif à toutes sortes de marchandises.
Au débouché au col, nous découvrons le nouveau tracé qui sensibilise dès le départ, le randonneur à la difficulté du terrain.

Déjeuner au col lui-même, un col maintenant avantageusement réaménagé, baigné par le soleil d'automne, et nouvelle plongée dans l'histoire avec la construction de la route, et du tram.

« Une route est créée entre 1842 et 1869. Elle relie la vallée de la Fecht et Colmar à la vallée des Lacs et Gérardmer. Au départ, c'est l'initiative privée qui édifie la première voie carrossable par la famille Hartmann les maîtres d'œuvre jusqu'en 1861. Avant 1858, la famille d'industriels munstériens Hartmann avait fait ériger à l'emplacement de la ferme du col un relais de chasse. Elle l'agrandit sous la forme d'un grand chalet. Pour accueillir durant l'été 1860 Napoléon III et sa cour venus inaugurer la route privée qui établit la communication entre les territoires communaux de Stosswihr (Haut-Rhin) et du Valtin (Vosges), la bâtisse est transformée rapidement en gigantesque chalet-hôtel à la mode suisse. La route est ensuite reprise par l'autorité publique : du Collet vers Gérardmer, elle est construite, notamment, par les services vicinaux du département des Vosges.

Les aménagements effectués à la fin du XIXe siècle ont inversé la tendance. De 1871 à 1918, le col de la Schlucht est un poste frontière stratégique entre la France et l'Allemagne. Pendant cette période, deux lignes de tramway électrique furent ouvertes : la première, en 1904 sur le parcours Gérardmer - Retournemer - la Schlucht - le Hohneck, et la seconde, à crémaillère, en 1907 sur le parcours Munster - la Schlucht. Si la seconde a disparu à cause de la guerre dès 1914, la première fut exploitée jusqu'en 1939, malgré une collision dramatique au Hohneck le 14 juillet 1923 qui fit quatre morts et dix-neuf blessés.

C'est un des points de passage de la route des Crêtes créée par l'armée française pendant la Première Guerre mondiale.

Du col des Bagenelles au Markstein, le corps du génie, pour établir un nécessaire soutien logistique en arrière du front avancé en Alsace, a construit cette route stratégique dès août 1914. Démilitarisée, elle fut ouverte au public et à la circulation après 1920. Ainsi, on peut rester à proximité de la crête principale des Vosges sur une quinzaine de kilomètres vers le nord et sur une quarantaine de kilomètres vers le sud »

La randonnée se poursuit sur le tracé même du tram jusqu'au Col du Falimont. Au col, nous privilégions le contournement du sommet jusqu'au col du Schaefferthal et court-circuitons la descente du Cirque glaciaire du Wormspel et le retour au Gaschney, par le lac du Schiessrothried.

Tant l'ensoleillement du petit sentier en balcon qui relie le Col du Schaefferthal à la Ferme Auberge du Schiessroth, la vue majestueuse sur le massif du Hohneck, du Petit Ballon et les vallées, la découverte de ce sentier alternatif bien souvent méconnu,
nous amènent à privilégier ce tracé, avec aussi le secret espoir de trouver une auberge ouverte, mais rien ! Pff....

André

C'était le mercredi 30 septembre avec les randonneurs, au Honneck
C'était le mercredi 30 septembre avec les randonneurs, au Honneck
commentaires

Randonnée au mont Sidi Brahim autour du Hilsenfirst - mercredi 14 octobre 2020

Publié le 7 Octobre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 14 octobre, une randonnée au départ de Sondernach.

- Itinéraire : Breitstein – Mt. Sidi Brahim – Col du Hilsenfirst – Col de Lauchen – Klintzkopf – Querben – Raedle – Breitstein.

- Distance : 18km

- Dénivelé : 860m

- Durée de la marche : 6h15

- Difficulté : 3/5. Cependant, descente brutale sur une partie du circuit.

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h45.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque, respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place).

Guide Nadia HERTZOG : 06 33 22 69 15.

Randonnée au mont Sidi Brahim autour du Hilsenfirst - mercredi 14 octobre 2020
Randonnée au mont Sidi Brahim autour du Hilsenfirst - mercredi 14 octobre 2020
Randonnée au mont Sidi Brahim autour du Hilsenfirst - mercredi 14 octobre 2020
Randonnée au mont Sidi Brahim autour du Hilsenfirst - mercredi 14 octobre 2020
commentaires

C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee

Publié le 4 Octobre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

C'est par un temps d'abord couvert et pluvieux, puis sous un soleil radieux, que les 13 randonneurs ont découvert les beaux paysages de la Forêt Noire entre Titisee et Hinterzarten.

Après l'arrêt casse-croûte au bord du lac de Titisee, nous avons pu admirer, sur le reste du parcours, les belles fermes bien entretenues et fleuries, et les prés verdoyants.

Le circuit sur sentiers et chemins, partiellement goudronnés et en pente douce, ont permis d'effectuer facilement et à bonne allure les 21 kilomètres et 400 mètres de dénivelé.

L'après-midi, au petit étang «Mathislesweiher», certains ont fait une pause pendant que les autres participants effectuaient le tour du plan d'eau.

Le retour au point de départ s'est fait par la belle commune touristique de Hinterzarten et sa tourbière.

C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee
C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee
C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee
C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee
C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee
C'était le mercredi 23 septembre avec les randonneurs, au Titisee
commentaires

Randonnée dans le massif du Grand Ballon - Mercredi 7 octobre 2020

Publié le 1 Octobre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 07 octobre, une randonnée dans le massif du Grand Ballon.

- Itinéraire : Monument Brun - Lac du Ballon - Col du Haag - Grand Ballon - Roedelen - Gustiberg - Monument Brun

- Distance : 16km

- Dénivelé : 900m

- Durée de la marche : 6h00

- Difficulté : 3/5

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h15

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque, respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place).

Guide André WIRTH : 06 85 21 73 77

Lac du Ballon

Lac du Ballon

Grand Ballon

Grand Ballon

Grand Ballon

Grand Ballon

commentaires

Randonnée dans le massif du Hohneck - mercredi 30 septembre 2020

Publié le 25 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 30 septembre, une randonnée dans le massif du Hohneck.

- Itinéraire : Gaschney - Frankenthal - Cascades Stolz Ablass - Col de la Schlucht - Col du Wormspel - Lac du Schissrothried - Gaschney

- Distance : 17,5km

- Dénivelé : 950m

- Durée de la marche : 6h30

- Difficulté : 3/5

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h45

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place).

Guide : André WIRTH  06 85 21 73 77

commentaires

C'était le mercredi 9 septembre avec les randonneurs

Publié le 19 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

C'était le mercredi 9 septembre avec les randonneurs
C'était le mercredi 9 septembre avec les randonneurs
C'était le mercredi 9 septembre avec les randonneurs
C'était le mercredi 9 septembre avec les randonneurs
C'était le mercredi 9 septembre avec les randonneurs
commentaires

C'était le mercredi 26 août 2020 au Taennchel avec les randonneurs

Publié le 18 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le Taennchel est célèbre pour ses formations rocheuses imposantes et pittoresques. Ce sont des roches gréseuses avec des rochers fantastiques qui ont attiré l'attention des hommes et des légendes de géants, d'esprits, de fées. Partis à 24 de la Verrerie antérieure sous le refuge du Schelmenkopf, où l'on peut se garer, nous rejoignons par un chemin assez raide le refuge du club vosgien de Ribeauvillé.

Puis nous entamons par le sentier balisé croix bleue la montée vers la crête où nous retrouvons le sentier de crête rectangle jaune vers l'est, longeant la vallée de Sainte- Marie-aux-Mines.

On passe successivement devant les Trois Petites Tables, curieuse roche percée à jour, puis les Trois Grandes Tables, imposante formation de 3 rochers, dont l'un d'eux est le fameux rocher de l'anneau (969m), où l'on accède par un escalier et des crampons en fer. On y trouve un anneau , auquel, selon la légende, on amarrait les bateaux alors que la plaine du Rhin constituait un immense lac. Inscription humoristique dédiée à Noé (de 1879).

Nous marchons vers l'abri Kutzigbuech où nous profitons d'une pause pour prendre la pose photo grâce à un aimable touriste randonneur. Nous poursuivons par le Rammelfelsen, plateau de rochers en saillie, et le Rammelstein, point culminant du Taennchel (992m). On emprunte ensuite la crête par le rocher des reptiles dont le rocher du crocodile et c'est là que la vue est absolument remarquable sur la vallée de Sainte- Marie-aux-Mines.

Enfin apparaît le rocher des géants dont la face nord ressemble à une tête de géant. La légende veut que, depuis ce rocher, des fées avaient jeté un pont jusqu'à la roche du Chalmont, de l'autre côté du Val de Lièpvre, d'où aussi le nom de roche des fées. On suit les balises anneau rouge et on longe le "mur païen" vers le Sud. Ce grand mur, très long (plus de 2km) appelé faussement "mur païen" a suscité différentes explications, mais il ne s'agit sans doute que d'un mur de démarcation, d'époque moderne.

Ce versant du Taennchel antérieur nous mène au rocher des Titans, roche-borne de l'ancien "Glaserbezirk" qui porte en relief les armes des Ribeaupierre, anciens patrons des verriers de l'époque avec les lettres GLB.

Nous arrivons au rocher de la Paix d'Udine (885m) au bout du Mur dit Païen, rocher en forme d'autel, qui avec sa magnifique vue sur la plaine du Rhin, nous permet de tirer le repas du sac sous un beau soleil. La Paix d'Udine ou traité de Campo Formio en 1797, victoire de Bonaparte, général en chef de l'armée française en Italie, sur les Autrichiens. Ce rocher commémore le traité où plusieurs habitants de Ribeauvillé sont montés au Taennchel pour graver ici cette date du 22 brumaire de l'an VI et leurs initiales.  

Nous repartons en descendant un sentier agréable, puis un chemin forestier entouré de genêts à balai vers le carrefour du brigadier Denny, qui aurait planté un Séquoia en1856 pour célébrer la naissance du prince impérial, fils de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. Arrive le carrefour du cerisier noir (plus justement merisier) surtout connu du fait de sa situation à la croisée des chemins entre Ribeauvillé et ses châteaux, Thannenkirch et le Taennchel et enfin le carrefour Hasenclever (715m) avec son abri du Taennchel.

De là, après une pause, nous repartons par le chemin croix bleue qui contourne la Grande Verrerie qui fut fondée vers 1687 par des ouvriers venus de Savoie, de Suisse, de Forêt- Noire et d'Autriche. Après l'épuisement du bois pour la fabrication du verre, fut créée la Verrerie neuve ou Verrerie postérieure vers 1708, alors que la première était déjà appelée Vieille Verrerie dès 1734. La fabrication cessa dès avant la Révolution française.

A l'arrivée, après 15km et 400m de dénivelé, nous nous sommes arrêtés au refuge du Club Vosgien du Schelmenkopf pour nous désaltérer et nous rafraîchir. La dernière descente vers le parking plus bas a été l'occasion de partager les impressions avec une touriste de Vendée ravie d'avoir découvert les Vosges. 

Rocher des anneaux (3 grandes tables)

Rocher des anneaux (3 grandes tables)

Les 3 petites tables

Les 3 petites tables

Rocher des reptiles

Rocher des reptiles

La fine équipe des 24 à l'abri Kutzigbuech

La fine équipe des 24 à l'abri Kutzigbuech

Abri du Hasenclever

Abri du Hasenclever

commentaires

Randonnée au lac Titisee - Mercredi 23 septembre 2020

Publié le 17 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propos, le mercredi 23 septembre, une randonnée à partir du parking entre Hinterzarten et le lac Titisee.

• Itinéraire : Lafette – Heiligenbrunnen – Lac Titisee – Mathislesweiher – Tourbière Hinterzarten - Lafette

• Distance : 21 km

• Dénivelé cumulé : 400 m

• Durée de marche : 6h 1/2 environ

• Marche de difficulté moyenne : niveau 3 sur 5

• Équipement : chaussures de randonnée, bâtons de randonnée, vêtement de pluie

• Repas tiré du sac (mais aussi restauration rapide possible au lac Titisee)

Rendez-vous à 8 h 30 au parking Dreyfus à Colmar pour covoiturage - Retour à Colmar vers 19 h 30

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque, respect
des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données
sur place).

Guides : Michel REBERT et Patrick MEYER

Randonnée au lac Titisee - Mercredi 23 septembre 2020
Randonnée au lac Titisee - Mercredi 23 septembre 2020
commentaires

Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020

Publié le 11 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 16 septembre, une randonnée aux deux Donons.

- Itinéraire : Wackenbach, col entre les deux Donons, Petit Donon, Grand Donon, Col du Donon, Wackenbach

- Distance : 17 km

- Dénivelé : 770 m

- Durée de la marche : 6 h

- Difficulté : 3/5

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h30.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place) ;

Guide : Jean CHARRIER 06 03 04 39 99

 

Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020
Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020
Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020
commentaires

Randonnée à MASEVAUX – dimanche 13 septembre 2020

Publié le 6 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Amis du Club vosgien de Colmar pour les randonneurs du mercredi qui en redemandent et pour ceux qui travaillent le mercredi,

Le Club vosgien de Colmar vous propose, le dimanche 13 septembre 2020, une randonnée autour de Masevaux, beau parcours pour bons marcheurs, qui fait découvrir la vallée de la Doller et sa source au Fennematt avec de magnifiques hêtraies. Le lac du Lachtenweier, minuscule et paisible, se prête aux récits mystérieux et légendaires.

Itinéraire : Parking au réservoir de l'annexe Stoecken. De Masevaux prendre la D110 vers Rougemont-le-château jusqu'à la sortie de la ville où nous bifurquons à droite vers l'annexe Stoecken. Nous traversons les propriétés pour garer nos voitures à 1,3km de la RD110.

Du réservoir d'eau du STOECKEN (480m) - Stoeckenwald - Ferme-auberge Bruckenwald- Lachtenweier- Ferme-Auberge du Lochberg - Col de la Fennematt - Col du Lochberg - Baerenkopf - Sudel - Abri Oberen Grambaechle - Réservoir Stoecken.

  • Distance : 15,6 km
  • Dénivelé : 650 m
  • Durée de marche : 4h45 environ
  • Niveau de difficulté : niveau 3 sur 5 , difficulté moyenne
  • Équipements : chaussures de randonnée, protections contre la pluie et/ou le soleil
  • Repas tiré du sac. Prendre de l'eau.
  • Rendez-vous à 9h30 au parking du Capitaine Dreyfus de Colmar pour covoiturage
  • Retour à Colmar vers 18h00.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place).

Guide : Daniel JAEGERT (Inscription obligatoire auprès de Daniel par SMS au 06 78 57 64 97)

Lachtenweier

Lachtenweier

ferme-auberge Bruckenwald

ferme-auberge Bruckenwald

hêtraie

hêtraie

commentaires

C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.

Publié le 6 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Nous étions 27 randonneurs à participer à cette randonnée dans la haute vallée de la Bruche et plus spécialement dans l'ancienne seigneurie puis comté du Ban de la Roche, qui comprenait les villages de Rothau, Neuviller-la-Roche, Wildersbach, Solbach, Waldersbach, Belmont, Bellefosse et Fouday, et était situé sur le versant ouest du Champ du Feu.

 Son siège administratif était le Château de la Roche, situé à une altitude de 820m et édifié au XIIe siècle. Ce château appartint successivement aux Seigneurs de la Roche, aux Ribeaupierre, aux Giesberg et aux Rathsamhausen. La seigneurie, après avoir été confiée  à différents personnages par Louis XIV, fut achetée en 1711 par la famille de Dietrich qui la garda jusqu'à la Révolution.

 Ban de la Roche était également le nom d'une commune éphémère créée en 1974, en associant les villages de Fouday, Belmont, Waldersbach et Bellefosse. Ces villages sont redevenus indépendants en 1992.

 Nous sommes ici en Pays Welche qui s'étend sur l'extrême sud-ouest du Bas-Rhin et le Nord-ouest du Haut-Rhin, on y parle un patois roman d'origine gallo-romaine, variante vosgienne du lorrain.

 Autre fait historique, par le Traité de Francfort, le Bas-Rhin est agrandi en 1870 d'une partie des cantons de Schirmeck et de Saales soustraits au département des Vosges. Cette extension du Bas-Rhin porte sur la haute vallée de la Bruche située sur le versant alsacien, mais aussi sur la haute vallée de Plaine. La frontière déborde la ligne des crêtes pour englober le col stratégique du Donon et les belles forêts domaniales du versant ouest.

 Notre randonnée nous mène à travers Bellefosse, village dominé par les ruines du château de la Roche. C'est dans ce village que naquit en novembre1763,
Louise Scheppler, conductrice de la tendre enfance et collaboratrice du pasteur Oberlin. Elle permit par son action éducative persévérante et avisée, l'épanouissement des premières écoles maternelles.

 Prochaine étape, le village de Waldersbach, commune de 150 habitants, d'une superficie de 3.37km². Ce village de la vallée de la Chirgoutte est cité pour la première fois en 1489.

 C'est là que vécut Jean-Frédéric Oberlin, pasteur du Ban de la Roche (1740-1826). Il a œuvré tour sa vie pour le bien de ses paroissiens, autant sur le plan de l'économie que sur celui de la morale et de l'instruction. Il a contribué à modifier l'économie par la révolution agricole, la construction de routes , la création de l'artisanat, le tissage du coton et l'implantation de l'industrie textile. Il a mis en œuvre des instituts de préscolarisation avec un encadrement féminin qualifié.

 Pour ces diverses activités les autorités françaises lui décernèrent la légion d'honneur en 1819. Une Université et trois villes portent son nom aux Etats-Unis.

 Nous arrivons ensuite au col de la Perheux déjà connu au moyen-âge et lieu de rencontre et d'extermination des sorcières. Le 9 mai 1786, y fut exécuté François Fehlrad, bandit, natif de Muhlbach près de Munster. Les gardes nationaux, formés en 1790, y faisaient leurs exercices et y célébrèrent la fête de la Fédération le 14 juillet autour le l'autel de la Patrie dressé par la pasteur Oberlin, qui y aurait aussi tenu les cultes au moment de la terreur.

Nous terminons notre randonnée par la traversée du Champ du Feu. Ce massif, qui culmine entre 1000 et 1100m, est le plus élevé des Vosges septentrionales. Il se présente comme une large et longue crête au paysage ouvert s'étirant sur 7 km depuis la Rothlach jusqu'au col de la Charbonnière. Cité pour la première fois en 1393, on le nomme Viehweide et Viehfeld (pâturage). Les habitants de la haute vallée de la Bruche ont repris phonétiquement le Fé pour Vieh, de là champ du Fé puis champ du Feu.

 Jean-Paul

C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.
C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.
C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.
commentaires

Randonnée sur les crêtes au départ du Platzerwaesel - mercredi 9 septembre 2020

Publié le 3 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 9 septembre, une randonnée sur les crêtes au départ du col du Platzerwaesel.

 

- Itinéraire : Col d’Oberlauchen – lac de la Lauch – Markstein – col du Hannenbrunnen – Platzerwaesel

- Distance : 19 km

- Dénivelé : 650 m

- Durée de la marche : 6h30

- Difficulté : 3/5

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h30.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place) ;

Guides : Dany Thomann - Pierre Wiss

commentaires

C'était le 19 août 2020 au Schauinsland

Publié le 28 Août 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Nous étions 26 participants à cette randonnée au Schauinsland en Forêt Noire.

Nous démarrons du parking inférieur du téléphérique, situé à 470 m d'altitude. Ce téléphérique est le plus long d'Allemagne, il monte à 1220 m en 20min avec 750 mètres de dénivelé sur une distance de 3,600 km. Lors de son inauguration en 1930, cette installation représentait une véritable prouesse technique en tant que premier téléphérique rotatif du monde. Il fonctionne à 100% à l'éco-électricité et rejette 60 fois moins de CO2 qu'une voiture pour le même parcours !

 Après environ 3 heures de marche et 830 m de dénivelé, le groupe arrive au sommet du massif, situé à 1284m.

Devant nous s'offre une vue sur le Feldberg et les sommets environnants, mais aussi les Alpes en toile de fond. Sous nos pieds se trouve la plus ancienne mine d'argent, de zinc et de plomb. Elle fut exploitée pendant plus de 800 ans.

Mine la plus grande de Forêt Noire et des Vosges avec ses 100 km de galeries et ses 22 étages, d'une profondeur de 900m, elle est située à 358 m au-dessus du niveau de la mer. Cette industrie minière, au Moyen-Age, a apporté la richesse et la prospérité à la ville de Fribourg et a permis la construction de la Cathédrale.

Au début du 20ème siècle la mine employait 250 personnes. La détérioration des veines en profondeur, une augmentation significative de coût de la main-d'oeuvre et un marasme prolongé du marché des métaux ont rendu inévitable sa fermeture, le 31 octobre 1954.

Lors du retour, nous passons près de fermes typiques du Schauinsland, fermes qui se distinguent des autres fermes de la Forêt Noire par 3 points : le côté long est toujours aligné parallèlement à l'inclinaison, l'entrée des personnes et des animaux est située à l'est, soit à l'abri des intempéries, les espaces habitables et économiques, tels que l'étable et la grange, se trouvent sous le grand toit.

Nous avons une vue sur Fribourg, ville de 230 000 habitants et quatrième ville la plus grande du Bade-Wurtemberg, après Stuttgart, Mannheim et Karlsruhe. Son aire urbaine regroupe environ 630 000 habitants. La ville de Fribourg offre à elle seule environ
201 000 emplois. L'économie est dominée par le secteur des services de la fonction publique. Le plus gros employeur 
de la ville est l'université, conjointement avec l'hôpital universitaire. L'Université fut fondée en 1457.

Ville pionnière en matière d'écologie, avec notamment le quartier Vauban aménagé à partir de 1966, elle abrite l'une des principales usines de panneaux photovoltaïques.

 La vieille ville de Fribourg est célèbre pour sa cathédrale et ses petits caniveaux ouverts qui bordent les trottoirs, leur longueur totale est de 15,5 km. Ville réduite en poussière par les bombardements de 1944, elle fut reconstruite, après la guerre, selon son plan historique en respectant le tracé des rues anciennes. 

Nous terminons notre randonnée vers 16h30 après avoir parcouru 18 km avec un dénivelé de 830 m.

 Jean-Paul

C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
commentaires

Randonnée dans la vallée de la Chirgoutte et les villages du Ban de la Roche - mercredi 2 septembre 2020

Publié le 28 Août 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le mercredi 2 septembre prochain, le Club Vosgien de Colmar vous propose une randonnée dans la vallée de la Chirgoutte et les villages de montagne du Ban de la Roche avant de revenir au point culminant du Bas-Rhin.
  • Itinéraire : Col de la Charbonnière - Ruines du château de la Roche - Bellefosse - Waldersbach - Col de la Perheux - Champ du Feu - Col de la Charbonnière.
  • Distance : 18,5 km
  • Dénivelé : 720m
  • Durée de marche : 6h environ
  • Indice de difficulté : 3/5 (moyenne)

Repas tiré du sac.

Retour à Colmar vers 17h30.

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30.

 Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place) ;

randonnée par groupe de 10 personnes.

Guide : Jean-Paul Gulmann (inscription par S.M.S au 06 80 18 78 65)

Randonnée dans la vallée de la Chirgoutte et les villages du Ban de la Roche - mercredi 2 septembre 2020
Randonnée dans la vallée de la Chirgoutte et les villages du Ban de la Roche - mercredi 2 septembre 2020
Randonnée dans la vallée de la Chirgoutte et les villages du Ban de la Roche - mercredi 2 septembre 2020
Randonnée dans la vallée de la Chirgoutte et les villages du Ban de la Roche - mercredi 2 septembre 2020
commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>