> L'actualité du Club vosgien de Colmar

Mercredi 8 octobre - Au Vieil-Armand, avec les séniors

Publié le 30 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Séniors

Mercredi 8 octobre - Au Vieil-Armand, avec les séniors

Le 8 octobre, reprise des sorties de demi-journée des séniors, avec pour but le Vieil-Armand et le sentier de découverte des vestiges du théâtre des combats de 14-18. Itinéraire récemment rebalisé et sécurisé.

  • Durée du circuit : environ 2 h 30
  • Chaussures et bâtons de marche conseillés.

Départ du bus à 13 h, garage Kunegel, 13 h 15 gare de Colmar et place Saint-Joseph

Prix du transport : 14 €

Inscriptions à l’agence LK-Tours, passage Saint-Martin à Colmar le jeudi 2 octobre à partir de 9 h.

Accompagnateurs : H. Higelin, B. Wachenheim, Ch. Gulmann, M. Alayrangues

Mercredi 8 octobre - Au Vieil-Armand, avec les séniors
commentaires

Dimanche 5 octobre - Le Schwarzwaldverein de Breisach et le Club vosgien de Colmar randonnent ensemble au Belchen

Publié le 29 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Autres

Dimanche 5 octobre - Le Schwarzwaldverein de Breisach et le Club vosgien de Colmar randonnent ensemble au Belchen

Dimanche 5 octobre, le Club vosgien de Colmar randonne dans le massif du Belchen, en partenariat avec le Schwarzwaldverein de Breisach.

Deux parcours sont proposés, sans grande difficulté. Ils partent du Wiesental en direction du sommet du Belchen (1414 m) et ses magnifiques points de vue :

  • 13,5 km (dénivelé + 730 m), au départ de Schönau
  • 10,5 km (dénivelé + 390 m), au départ de Mulden

Le repas de midi sera tiré du sac.

La descente sur Neuen Weg (dénivelé - 680 m) à travers forêts et prairies, conduira les deux groupes à la Rosenstube, où les randonneurs pourront goûter aux petits plats typiques de Forêt-Noire.

Le départ est fixé à 8 h à la gare routière de Colmar. Le transport en autocar (18 €) se fera par le pont de Chalampé, vers Neuenburg-Müllheim, Schönau, Mulden.

Chaussures de randonnée et vêtements adaptés sont indispensables.

Inscriptions jusqu’au vendredi 3 octobre à 12 h, à l'agence LK-Tours, passage Saint-Martin à Colmar.

Informations complémentaires auprès de Viviane Schaal (06 81 37 14 24)

commentaires

Mercredi 1er octobre - Randonnée au Blauen, en Forêt-Noire

Publié le 27 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Mercredi 1er octobre - Randonnée au Blauen, en Forêt-Noire

Suite à la fermeture du pont du Rhin à Breisach la randonnée prévue au lac de Titisee est remplacée  par un parcours de Badenweiler au sommet du Blauen (altitude 1 165m)

  • Itinéraire : parking sud de Badenweiler, sommet du Blauen

  • Distance : 16,5 km

  • Dénivelé cumulé: 670 m

  • Durée de marche : 5 h 30 environ

  • Équipement : chaussures de randonnée, vêtement de pluie, boisson

  • Repas tiré du sac (ou petite restauration : boissons, tarte flambée, saucisse)

​Rendez-vous à 8 h 30 au parking Dreyfus à Colmar pour covoiturage

Retour vers 18 h

Après la randonnée les randonneurs pourront se relaxer aux thermes de Badenweiler.

Guides : Michel Rebert avec Jean-Louis Esslinger

commentaires

Du 3 au 5 octobre - 25e Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges

Publié le 26 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Divers

Du 3 au 5 octobre - 25e Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges

Pays invité : Les Îles Britanniques

H A B I T E R   L A   T E R R E

L’expression indique que l’être humain — individu ou groupe — s’arrête dans l’espace terrestre. Temporaire ou permanent l’abri, qu’il soit simple cabane ou palais, inscrit une marque sur la Terre, une géographie. 
La demeure est plus qu’un ancrage ou un enracinement puisqu’elle peut être mobile, recouvrir différentes formes et même être poly-topique, par choix ou par contrainte.
L’habiter crée des espaces et donne du sens aux lieux, de la maison à l’agglomération, de la tente à l’immeuble, du campement au territoire… Il induit de l’approprié, qui peut être individuel ou collectif, conscient ou inconscient, concret ou symbolique. 
La «Terre», ici comprise dans l’acception de territoire plutôt que de substance vivante, devient l’espace investi, matériellement, intellectuellement et affectivement. Sont en jeu des formes d’habitat mais aussi des manières d’habiter, au quotidien comme dans la longue durée. Elles se déclinent à toutes les échelles : du monde (habitabilité et durabilité) aux intérieurs domestiques (espace privé, enjeux fonciers et immobiliers), en passant par la région et le local (architecture, urbanisme, aménagement du territoire en ville comme à la campagne). 
Habiter revêt une dimension singulière, individuelle et familiale mais aussi collective : le hameau, le village, la ville, la métropole. Cette disposition dans l’espace comporte une dimension politique par les formes d’organisation qui se mettent en place, au niveau de la commune notamment. Des questions se posent : le citoyen qui apparaît comme l’habitant par excellence est-il plus légitime que le nomade, le travailleur migrant ou le touriste ?

L’humanisation des milieux biotiques
 par l’habitation est désormais intense. Cet aspect est incontournable dans la relation entre l’économie et l’écologie où se pense la géographie. L’habiter du XXIe siècle est confronté à plusieurs défis : le risque du milieu physique, la mobilité des individus et des peuples, la durabilité ou la précarité des situations (richesse ou pauvreté, guerre ou paix), la territorialité foisonnante.

L’édition 2014 du FIG explorera les multiples facettes de l’habiter et reposera la question sociale et géographique du co-habiter. Les Îles Britanniques (territoires invités) sont plus qu’un composé de nations (Angleterre, Écosse, Pays de Galles, Irlande). Plurielles, elles sont caractérisées par une culture et une histoire commune dont les caractères sont à la fois centripètes et centrifuges. Le commun de l’insularité, du speaking english ou de la pop culture s’accompagnent aussi de tensions régionales entre métropoles dynamiques et vieilles régions industrielles, entre royauté et république, entre l’Europe et le reste du monde. L’invité de l’année nous encourage à penser la géographie au-delà du module normatif de l’État-nation et l’anglosphère repose la question d’une géopolitique de la langue anglaise et d’un repositionnement du monde britannique entre post-colonialisme et mondialisation.

Béatrice Collignon et Philippe Pelletier, directeurs scientifiques du FIG 2014

Voir le site web du festival : ici

 

 

Du 3 au 5 octobre - 25e Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges
commentaires

À vos agendas : le programme d'octobre

Publié le 24 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Divers

Entre Wihr-au-Val et Gunsbach, octobre 2013

Entre Wihr-au-Val et Gunsbach, octobre 2013

Le programme d'octobre. Cliquez sur le programme, pour l'agrandir.

Le programme d'octobre. Cliquez sur le programme, pour l'agrandir.

Overblog ne nous ménage pas : abonnés supprimés, bandeaux publicitaires

La plateforme Overblog qui nous héberge (gratuitement) nous fait quelques misères ces derniers mois...

  • suppression d'abonnés : plus de quatre-vingts abonnés ont été supprimés d'office, ces six derniers mois ! Pourquoi ? Sur quels critères ? Mystère. La plate-forme ne répond pas. Le conseil est de se réinscrire (en cliquant sur l'onglet "S'abonner", en haut de page). 

Un article paraît tous les deux ou trois jours : si vous n'avez pas de nouvelles sur votre messagerie, peut-être s'agit-il d'une mauvaise plaisanterie d'Oberblog. Dans ce cas, visitez régulièrement le site directement : http://club-vosgien-colmar.over-blog.com/ et... réabonnez-vous !

Abonnez-vous ! Ou ré-abonnez-vous !

Abonnez-vous ! Ou ré-abonnez-vous !

  • bandeaux publicitaires : la publicité nous est maintenant imposée par Overblog (à moins de choisir une option payante). Si vous n'aimez pas les bandeaux publicitaires, intégrez un module "antipub" dans votre navigateur internet. Exemple : AdBlock, gratuit

Vous avez des idées d'amélioration du blog du Club vosgien de Colmar ? Communiquez-les en utilisant l'onglet "Contact", en haut de page.

Partagez vos bonnes idées !

Partagez vos bonnes idées !

commentaires

Vendredi 26 septembre, 19 h 30 - Les hommes prédateurs

Publié le 22 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Divers

Vendredi 26 septembre, 19 h 30 - Les hommes prédateurs
Le Musée d'histoire naturelle et d'ethnographie de Colmar propose une table-ronde (entrée libre) à Colmar, au Koïfhus, ce vendredi 26 septembre (19 h 30).
 
L E S   H O M M E S   P R É D A T E U R S
 
Après la visite de l’exposition temporaire consacrée aux « Redoutables prédateurs » issus de la faune alsacienne, l’ultime questionnement se pose : « Finalement l’homme n’est-il pas le plus grand prédateur ? »

Justine Chlecq, commissaire de cette exposition, responsable du service pédagogique du musée, pose les jalons :

"Un prédateur est un animal capturant un autre animal pour s'en nourrir. Ces espèces sont indispensables au bon fonctionnement des réseaux trophiques dans tous les écosystèmes. Ils régulent et assainissent les populations de leurs proies, ce qui permet de maintenir un équilibre profitable à tous.
En Europe, au sommet des chaînes alimentaires, se trouvent les super-prédateurs, c'est à dire des prédateurs ne pouvant être capturés par aucune autre espèce, tels que le loup, le lynx ou l'ours.
Or actuellement, une autre espèce de mammifère a depuis longtemps détrôné d'une certaine manière ces grands carnivores...
Il s'agit de l'espèce humaine, Homo sapiens ! C'est la seule espèce qui est capable de tuer toutes les espèces animales dans le monde, soit pour s'en nourrir, soit pour d'autres raisons ! À l’origine, l'homme tuait des animaux pour survivre, mais qu'en est-il actuellement au 21e siècle ?
Surpêche, extinctions, destruction des milieux de vie, introduction d'espèces exogènes, chasses de loisirs et traditionnelles, persécution d'espèces au statut incertain, piégeage sans limites, braconnage, font de l’Homme, le Super des super-prédateurs de notre planète."
 
Pour débattre sur ce thème, une table-ronde destinée à tout public est organisée par le musée au Koïfhus"
 
La soirée sera animée par Fabrice Capber, vétérinaire canin et faune sauvage, guide naturaliste, ardent défenseur de la loutre et du grand hamster, co-coordinateur de l’Atlas des mammifères d’Alsace du GEPMA, membre de la Société d’histoire naturelle et d’ethnographie.

À ses côtés, huit intervenants (voir ci-dessous).

Cette soirée qui traite d’un grave sujet d’actualité qui nous concerne tous parce qu’il touche notre patrimoine naturel, promet d’être passionnante.

L’entrée est gratuite dans la limite des places disponibles.

Vendredi 26 septembre, 19 h 30 - Les hommes prédateurs
commentaires

Mercredi 24 septembre - Randonnée aux Hirschsteine

Publié le 20 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Mercredi 24 septembre - Randonnée aux Hirschsteine

La sortie dans le massif des Hirshsteine et du Tanet se déroulera sur quelques sentiers escarpés et en partie sur les crêtes.

  • Itinéraire : rocher des « Hirschsteine », les Crêtes, le Tanet, le lac Vert, Boden.
  • Distance : 16 km
  • Dénivelé cumulé : 500 m
  • Durée de marche : 5 h 30 environ
  • Équipements : chaussures de randonnée,  vêtement de pluie
  • Repas tiré du sac.

Rendez-vous à 8 h 30 au parking du capitaine Dreyfus de Colmar pour covoiturage.

Retour à Colmar vers 17 h 30

 Guides : Guy Fleury, avec Jean-Paul Gulmann

Mercredi 24 septembre - Randonnée aux Hirschsteine
commentaires

C'était du 1er au 6 septembre, dans les Dolomites, avec les séniors

Publié le 18 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Séniors

C'était du 1er au 6 septembre, dans les Dolomites, avec les séniors

Trente-quatre membres du Club vosgien de Colmar ont participé au voyage des séniors aux Dolomites du 1er au 6 septembre. Ce voyage a conduit les participants dans trois pays : la Suisse, l’Italie et l’Autriche.

Davos, la perle des Grisons, accueille le groupe pour le premier déjeuner. Puis la route se poursuit par le col de la Fluëla, enneigé, à 2383 m d’altitude, le Parc national suisse, un site sauvage strictement protégé, l’Ofen Pass, le Val Müstair dans le canton des Grisons à la frontière italienne. Un arrêt s’impose à Müstair pour une brève visite de l’église conventuelle de l’abbaye Saint-Jean érigée à l’époque de Charlemagne. Cet édifice abrite le plus important cycle de fresques de l’époque carolingienne ce qui lui a valu son inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Et voilà l’Italie, Merano, Bolzano, Bressanone/Brixen où nous entrons dans le Trentin-Haut-Adige. C’est l’une des cinq régions d’Italie à bénéficier d’un statut spécial d’autonomie. En 1919, le traité de Saint-Germain fixe la frontière austro-italienne au Brenner et le sud du Tyrol revient à l’Italie qui lui accorde son autonomie en 1946. Le massif des Dolomites s’étend principalement sur le Haut-Adige, appelé aussi Tyrol du Sud, de tradition autrichienne et de langue allemande. Dans certaines vallées, on parle encore le ladin, qui est une ancienne langue rétho-romane, c’est la troisième langue dans la région après l’allemand et l’italien.

Le groupe est hébergé à Neustift/Vahrn dans un agréable hôtel en plein vignoble au débouché du Val Pusteria et de la vallée de l’Isarco. De là, les participants partiront à la découverte des Dolomites, ces montagnes pas comme les autres, inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2009.

Le Val Badia, magnifique vallée au cœur des Dolomites, où l’on parle encore le ladin, offre de nombreux buts de randonnées. Cette vallée verdoyante est un enchantement avec ses villages animés, ses beaux hôtels fleuris. Les membres du Club vosgien ont pu apprécier cet environnement en se promenant entre Colfosco et Corvara. De nombreuses télécabines emmènent touristes et randonneurs aguerris sur les hauteurs.

Le Club vosgien a franchi les grands cols en autocar, dans des paysages époustouflants, le col de Sella, Pordoï à 2239 m d’altitude, Campolongo, Falzarego, le col Gardena au dessus du Val Gardena, la plus connue des vallées, avec un arrêt à Ortisei, jolie ville bien fleurie.

La journée de randonnée à la Seiser Alm ou Alpe di Siusi avec un guide local fort sympathique a comblé les marcheurs, tandis que les promeneurs ont emprunté la navette pour se déplacer sur ce haut plateau à 1860 m d’altitude. Une approche à pied vers une « Hütte » dans un vallon bucolique leur a ouvert l’appétit pour déguster « knödel », polenta et autre « kaiserschmarrn », pendant que les marcheurs ont grimpé à plus de 2000 m d’altitude pour admirer le magnifique panorama sous un soleil généreux. La Seiser Alm située au-dessus des villages de Seis et Kastelruth est le plus grand alpage d’Europe entouré par les impressionnants massifs du Schlern et du Lang et Plattkofel.

Le tour à pied du lac de Misurina sous un ciel plombé ne gâcha en rien la bonne humeur des participants. Les trois cimes du Lavaredo cachées dans les nuages n’ont pas daigné se dévoiler. Mais à la descente dans la combe de Cortina d’Ampezzo, capitale des Dolomites, le soleil a refait son apparition.

Non loin de l’hôtel, l’historique abbaye de Novacella, riche en œuvres d’art, considérée comme le centre culturel du Tyrol du Sud, mérite encore une visite.

Puis c’est le retour en Alsace, par le col du Brenner où l’on entre en Autriche et un petit arrêt à Innsbruck a réservé d’agréables surprises. Un exquis déjeuner à Imst a clôturé cette semaine passée dans une excellente ambiance amicale.

Texte : Berthe, photos : Suzy

Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer
Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer

Laissez défiler le diaporama (38 photos) ou cliquez sur la flèche, pour l'accélérer

commentaires

20 et 21 septembre - De la colline du Fort aux côteaux de la Mossig, randonnée binationale

Publié le 16 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Autres

Deux journées de randonnées, avec le Schwarzwaldverein et le Club vosgien

Deux journées de randonnées, avec le Schwarzwaldverein et le Club vosgien

Samedi 20 septembre - Rendez‐vous à 9 h au Dôme, Rue du Mattfeld à Mutzig, petit déjeuner offert, parking sur place.

Le circuit de la randonnée traverse une partie du centre ville pour ensuite monter sur la colline du Fort. Vous passerez devant divers monuments historiques, admirerez depuis le refuge de la Marine,  la magnifique vue sur la vallée de la Bruche, le Mont Sainte‐Odile, le Donon… Les treize panneaux d'informations le long du circuit vous expliqueront la vie des militaires et le fonctionnement du Fort. Déjeuner au Fort (repas tiré du sac).

Dimanche 21 septembreRendez‐vous à 9 h à la salle polyvalente, Rue de Saverne à Soultz-les-Bains, petit déjeuner offert, parking sur place. 

La randonnée emprunte des sentiers qui feront découvrir la région de Molsheim. Prés, vignes, coteaux, et collines se succèdent. De nombreux points de vues permettront d'admirer le paysage.

Au départ de Soultz-les-Bains, le circuit vous emmènera à travers les collines calcaires du Jesselberg où la faune et la flore se laissent découvrir. Ensuite, la randonnée se poursuit en direction de Balbronn. Divers points de vue sur la plaine d'Alsace s'offrent à vous. Arrivée à la salle polyvalente de Balbronn pour le déjeuner.

La date limite d'inscription est dépassée. Il est toutefois toujours possible de participer.

La plaquette de présentation est téléchargeable en cliquant ici

commentaires

Mercredi 24 septembre - Sortie séniors vers les Hautes-Huttes

Publié le 14 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Séniors

Les Hautes-Huttes (vue aérienne, Géoportail)

Les Hautes-Huttes (vue aérienne, Géoportail)

Mercredi 24, la sortie des séniors se déroulera dans le secteur des Hautes-Huttes.

La randonnée conduira les marcheurs du Glasborn au lac Noir par le col du Wettstein, Musmiss, Hautes-Huttes.

Le repas sera pris à l’auberge du lac Noir. La descente vers Schoultzbach permettra encore de faire un petit arrêt au magasin de la ferme du Schoultzbach avant de reprendre le car à 16 h 30.

  • Durée de la marche : environ deux fois 2 heures
  • Dénivelé positif : 100 m ; dénivelé négatif : 220 m.
  • Bonnes chaussures et bâtons de randonnée sont conseillés.

Les inscriptions (27 €, transport et repas) auront lieu à l’agence LK-Tours, passage Saint-Martin à Colmar, jeudi 18 septembre à partir de 9 h.

Les accompagnatrices sont : M. Alayrangues, Ch. Oberzusser, J. Ulmer et B. Wachenheim.

Cette sortie sera la dernière journée entière de la saison.

Les Hautes-Huttes (Géoportail)

Les Hautes-Huttes (Géoportail)

commentaires

Mercredi 17 septembre - Randonnée vers le Rossberg

Publié le 12 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Mercredi 17 septembre - Randonnée vers le Rossberg

Ce mercredi 17, le Club vosgien de Colmar propose une randonnée du col du Hundsruck au col de Rimbach en passant par le Thanner Hubel, Gsang, Belacker, Vogelstein et retour par le Rossbeg.

  • Distance : 17 km
  • Dénivelé :700 m
  • Durée de marche : 6 h environ
  • Équipement : chaussures de randonnée, bâtons, vêtements de pluie
  • Repas tiré du sac
  • Retour à Colmar vers 18 h 15

Rendez-vous à 8 h 30 au parking du capitaine Dreyfus de Colmar pour covoiturage

Guides : Dany Thomann avec Pierre Wiss

commentaires

C'était en août, avec les randonneurs

Publié le 9 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

C'était en août, avec les randonneurs

Mercredi 6 : au Feldberg

Le sommet du Feldberg était la destination principale de la randonnée pédestre du 6 août.

Vingt randonneurs  ont profité de cette belle journée pour une visite guidée de la Forêt-Noire.

Une déviation imprévue peu après Fribourg nous aura permis de découvrir quelques jolis villages non prévus au programme.

De Rinken nous avons contourné le massif du Feldberg par le côté nord pour arriver à l'auberge Zastler Hütte avant de rejoindre la Wihelmer Hütte, la plus ancienne du massif.

Une montée un peu raide par la suite nous a amené au sommet du Feldberg.

Nous n'étions pas seuls, les Allemands, grâce au télésiège, y étaient présents en masse.

Direction le Bismarck Denkmal d'où nous pouvions voir, entre autre, le Feldsee.

Après une courte restauration, descente vers le Feldsee, magnifique lac dans son écrin de verdure puis direction l'auberge Raimartihof.

De là, après une montée régulière de trois kilomètres, retour à  Rinken.

Et à Colmar vers 18 h.

Texte : René, photos : Michel

Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

Mercredi 13 : à Fréland

Gros temps !

Cette randonnée était initialement programmée à Saverne (mais la circulation promettait d'être difficile sur la N83 et l'A35...), ensuite à Ferrette (mais la météo n'était pas enthousiasmante : pourquoi se faire mouiller à Ferrette alors qu'on peut le faire à proximité de Colmar ?), enfin à Fréland...

Ce qui devait arriver arriva et les participants décident d'écourter la sortie.

Mais ultime pied de nez, vers 14 heures, le soleil fait son apparition, et nous admirons les magnifiques paysages de monts et de vaux.

Saverne et Ferrette sont donc remis à... des temps meilleurs...

Onze participants ce jour.

Texte et photos : Guy, Yves et Denis

Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

Mercredi 20 : au Grand Ballon

Le dénivelé annoncé de 1150 m n'a pas découragé vingt randonneurs de gravir la pente menant au plus haut sommet des Vosges : le Grand Ballon.

La température était idéale : fraiche. Le soleil était également présent en basse altitude. Seule crainte, de gros nuages noirs nous menaçaient au sommet du Grand Ballon.

Départ de Guebwiller en direction du col de Peternit et de Munsteraercherle. Une petite pause pour reprendre des forces avant de s'attaquer à la pente très abrupte menant à Ebeneck puis au col de Judenhut.

Nouvelle halte pour l'assaut final du Grand Ballon. La montée vers le sommet nous a permis de découvrir en contre-bas le lac du Ballon, la ferme du Haag et le Storkenkopf, plus haut sommet des Vosges après le Grand Ballon.

Visite du radar avec photo du groupe et du monument des Diables Bleus, retour au self pour le repas. La longue descente nous a permis de découvrir la ferme du Grand  Ballon, le carrefour du Firstacker et le Sudel.

Le beau village de Rimbach vu des hauteurs et la légère remontée vers le col de Peternit ont bouclé la randonnée du jour avant la descente vers le parking de Guebwiller.

Texte : Nicole & René Schmitt

Mercredi 27 : autour du lac de Longemer

La réalité confirme très souvent les clichés, c’est ainsi que les quinze randonneurs ont durant cette journée, dû se protéger contre quelques ondées alors qu’à Colmar la météorologie était plus clémente. Mais les paysages apparaissent avec d’autres couleurs, sachons donc apprécier…

Les randonneurs ont d’abord découvert le magnifique site du lac de Lispach, mais recouvert en grande partie d’une tourbière humide et sèche. Le groupe s’est dirigé vers les Champis pour prendre un casse-croûte bienvenu. Ensuite la randonnée  s’est poursuivie par la station de la Belle Hutte et le col des Faignes (ou Feignes) sous Vologne, ce qui a permis de longer l’étang/tourbière des Faignes.

En patois vosgien, la faigne désigne « la fange, le marais ou le marécage » (source Wikipédia).

Au retour les randonneurs ont découvert les sites de la Boule du Diable et la Roche des Vieux Chevaux.

Cette randonnée a permis d’emprunter des sentiers inhabituels pour les randonneurs de Colmar mais avec des passages  très escarpés.

Texte et photos : Guy et Jean-Paul

Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

C'était en août, avec les randonneurs
commentaires

C'était en août, avec les séniors

Publié le 7 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Séniors

C'était en août, avec les séniors

Mercredi 13 : sur les crêtes, autour de Huss

Pour cette sortie , nous partons du col du Platzerwasel pour nous rendre à la ferme Huss pour le repas de midi.

Trois heures de marche prévues pour cette matinée.

La journée commençait agréablement sous un ciel assez clément. Mais plus nous avancions sur notre chemin et plus il pleuvait.

Comme tout bon marcheur avisé du Cub vosgien, chaque participant avait de quoi se protéger de la pluie, mais au bout d'une heure nous étions tous trempés jusqu'aux os et le vent soufflait fort.

D'un commun accord nous avons pris le bus pour terminer notre randonnée vers la ferme Huss. L'ambiance sur la route des crêtes était automnale, vent, forte pluie et épais brouillard !

Après le repas, le temps au sommet était à nouveau menaçant, et notre marche prévue vers Mittlach a été annulée. Nous avons donc repris le bus pour la vallée où un beau soleil nous narguait.

Petite journée un peu particulière mais bien sympathique, car elle a permis aux participants de se retrouver pour quelques heures de convivialité.

Texte et photos : Suzy

Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

Mercredi 27 : vers le Bonhomme

Pour cette sortie nous nous sommes rendus dans la région du Bonhomme.

Une fois de plus, la pluie s'est invitée pour cette sortie et nous a accompagnés une bonne partie de la journée. Mais d'un commun accord les séniors ont décidé de braver ce mauvais temps !

Et en fin de balade à l'approche du village du Bonhomme, nous avions même un rayon de soleil nous permettant d'admirer le panorama qui s'offrait à nous.

Dans la matinée nous avons passé près du col des Bagenelles qui culmine à 903 m, sans pouvoir profiter des panoramas qu'on dit saisissants, mais qui ce jour étaient cachés par une brume épaisse.

Pour le repas de midi, nous nous sommes attablés à la ferme-auberge "La graine Johé".

C'est après le repas que les participants ont décidé d'entreprendre la descente vers le village du Bonhomme malgré une météo capricieuse. La récompense se trouvait au bout du sentier panoramique, car le soleil fit son apparition, nous permettant d'avoir une jolie vue sur les différents vallons.

Comme quoi l'entêtement des séniors face à la pluie avait porté ses fruits ! 

Texte et photos : Suzy

Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

commentaires

Mercredi 10 septembre - Randonnée au Kaiserstuhl

Publié le 5 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

"Wanderer", Andreas Hösch, Bötzingen

"Wanderer", Andreas Hösch, Bötzingen

C'est dans le massif du Kaiserstuhl que nous emmènera la randonnée de ce mercredi 10.

Au programme : forêts, vignes, sentiers creusés dans le lœss.

  • Itinéraire : Liliental, les sequoias "Mammut", Dachsbuch, Strümpfehköpfle, Bickensohl, Eschbach, Ensenthalhütte, Hohlgasse, Liliental
  • Distance : 18 km
  • Dénivelé : 500 m
  • Durée de marche : 5 h
  • Équipement : chaussures de randonnée, vêtements de pluie
  • Repas tiré du sac
  • Retour à Colmar vers 18 h

Rendez-vous à 8 h 30 au parking du capitaine Dreyfus de Colmar pour covoiturage

Guides : Jean-Pierre Béringer avec Denis Vouin

Mercredi 10 septembre - Randonnée au Kaiserstuhl

En savoir plus :

LE KAISERSTUHL

Le Kaiserstuhl, d’origine volcanique (environ 15 millions d'années), s’étend sur environ 16 km du nord au sud, 12 km de l’ouest à l’est. Son nom « Trône de l’Empereur » serait l’évocation d’une journée de jugements en 994, par le roi Otton III (deux ans avant son couronnement en tant qu’empereur)…

Son point le plus élevé est le Totenkopf (« La Tête de mort », 557 m), facilement repérable par son antenne de télécommunications. Il héberge de nombreuses plantes rares, comme par exemple des orchidées, et est le lieu de nombreuses randonnées pédestres avec des vues splendides sur la Forêt-Noire, la plaine d'Alsace et les Vosges.

Il règne, à certains endroits du Kaiserstuhl, un climat à tendance méditerranéenne, sec du fait des Vosges qui font naturellement barrière à la pluie en provenance de l'océan Atlantique. Ceci explique la présence importante d'espèces animales et végétales aimant la chaleur. C’est, par exemple, l'un des lieux qui présente la plus grande diversité d'orchidées en Europe (plus de trente espèces recensées). Ici vivent également des lézards verts et des mantes religieuses , des espèces plutôt familières dans le bassin méditerranéen. Le chêne pubescent, également présent dans le massif, est une plante commune en Europe du sud. Ces espèces vivent dans une aire biologique disjointe, donc séparées de leur zone de répartition normale. Ceci est un reliquat d'une période chaude post-glaciaire durant laquelle régnait un climat nettement plus doux dans une vaste région qui englobait le Kaiserstuhl. À la fin de cette période chaude, ces espèces n'ont pu survivre dans la région que dans ce massif bénéficiant d'un microclimat.

LA TRANSFORMATION DU PAYSAGE ET SES CONSÉQUENCES

Des terrasses ont été aménagées très tôt pour permettre l'exploitation agricole de cette terre fertile. Elles sont aujourd'hui majoritairement utilisées pour la culture de la vigne mais aussi pour la culture d'arbres fruitiers ou des légumes.

Vers 1950, on commença à regrouper les anciennes terrasses. Cela se transforma ensuite en remembrements plus importants qui modifièrent par endroit complètement l'aspect originel du site. Les transformations les plus importantes eurent lieu entre 1970 et 1980.

Ces travaux n'ont pas été sans conséquences sur l'environnement. Ainsi, en 1983, le Kaiserstuhl a reçu l'équivalent d'un tiers des précipitations moyennes annuelles durant la seule semaine de la Pentecôte, ce qui eut pour conséquence d'importants dégâts dus au ruissellement incontrôlé des eaux qui ont provoqué l'effondrement de nombreux talus et terrasses avec leur végétation. Depuis, les exploitants s'appliquent à réhabiliter la forme des terrasses afin de corriger les défauts les plus importants de cette transformation du milieu naturel.

LE LÖSSHOHLWEGE-PFAD

Le Lösshohlwege-Pfad, littéralement l’itinéraire des chemins creux du lœss est l’une de ces balades étranges et superbes sur un site où le lœss s’est déposé de manière spectaculaire sur plusieurs dizaines de mètres d’épaisseur.

Le lœss, roche sédimentaire, est une terre limoneuse meuble, de couleur jaune-brun. Elle est généralement riche en calcaire, fertile, composée d'éléments fins, qui a le plus souvent été transportée par le vent et que l'on trouve en de nombreuses régions du globe comme la Chine, l'Europe centrale, la vallée du Rhin, l'Amérique du Nord, l'Argentine.

Le mot est issu de l’allemand Löß, formé vers 1845 par le géologue von Leonhard, probablement à partir de l’alémanique lösch « peu compact, meuble ». Los signifiant « détaché, qui ne tient pas ». L’étude du lœss est importante pour ce qui concerne l’étude du paléoclimat. Les dépôts de lœss constituent une véritable archive du climat.

Le lœss s’installe à l’ère quaternaire (2,5 Ma). Il se dépose en période froide et sèche et recouvre le sol comme un couvercle dont l’épaisseur atteint 40 mètres dans le Kaiserstuhl. Le lœss de couverture le plus récent date de la fin du Wurm et s'est déposé il y a 25 000-13 000 ans (à la même époque que la dernière glaciation de nos régions).

Les seuls restes fossiles que l'on trouve dans le lœss sont des ossements de mammifères et de petites coquilles de mollusques, plutôt terrestres qu'aquatiques. Quand le lœss repose sur un sous-sol perméable, il constitue des terres très fertiles. En effet, les terres lœssiques sont réputées favorables à l'agriculture, en particulier grâce à leur capacité de rétention en eau. Les régions lœssiques sont traditionnellement des terres à blé, par exemple : la Beauce ou, en Chine du Nord, la vallée du Fleuve jaune (voir la note ci-dessous)

Les chemins dans le lœss se sont creusés par l’action des hommes, des animaux, des moyens de transport (par exemple les « Ochsenkarren », chars à bœufs). Ils sont progressivement lavés par l’érosion et deviennent imperméables. Cette structure géologique favorise les microclimats (zones chaudes, mais fraiches à l’ombre) et la richesse des écosystèmes particuliers riches en diversité d’animaux et de plantes.

L’aménagement des terrasses, en particulier pour l’exploitation du vignoble, existe depuis le Moyen Âge.

C’est depuis les années quatre-vingts que ces zones sont mises en valeur, entretenues, conservées et protégées. Mais 80 % des « Hohlgassen » sont maintenant perdus.

La technique des « feux de broussailles » se pratique en hiver pour la régénération. Ils sont sans danger pour les animaux hivernant : la température est d’environ 60°C au sol alors qu’elle atteint 650°C à hauteur des genoux.

 

Note : En Chine, les problèmes d'érosion peuvent devenir catastrophiques. Les taux d'érosion de ces régions agricoles sont considérables. Les désordres concernent non seulement l'agriculture mais le fonctionnement hydrologique (avec ses conséquences sur les écosystèmes aquatiques sur l'ensemble du tracé des cours d'eau) et la remise en suspension des sédiments lœssiques qui entraînent de véritables tempêtes de sable jusque dans la région de la capitale chinoise. Il s'agit d'un véritable processus de désertification.

commentaires

Dimanche 14 septembre - Les Vosges du Nord, en itinéraire découverte

Publié le 3 Septembre 2014 par Club vosgien Colmar dans Autres

Dimanche 14 septembre - Les Vosges du Nord, en itinéraire découverte

Au programme de la journée, le circuit des quatre châteaux-forts transfrontaliers (Vosges du Nord - Palatinat)  et le chemin de mémoire de la bataille du 6 août 1870 (Woerth-Frœschwiller)

Dans le cadre de ses sorties « Itinéraire découverte », le Club vosgien de Colmar vous propose de partir à la découverte du Parc naturel régional des Vosges du Nord et plus précisément le secteur de Woerth-Lembach.

Après la visite guidée du Fleckenstein, formidable place forte intégrée à un éperon rocheux, nous effectuerons une randonnée d’accès facile qui nous fera découvrir les sites du Lœwenstein, Hohenburg et Wegelnburg sur les marches de l’Outre-Forêt et du Palatinat.

Le programme se terminera par la découverte du circuit de mémoire consacré à la bataille de Woerth - Froeschwiller avec la célèbre charge des cuirassiers de Reichshoffen.

 

  • 8 h : départ en autocar Place de la Gare, à Colmar
  • 10 h 30 : visite guidée du Fleckenstein.
  • Après le repas tiré du sac ou à la cafétéria du château (petite  restauration  rapide), randonnée de difficulté moyenne vers le Gimbelhof, le Lœwenstein, le Hohenburg et le Wegelnburg (prévoir un équipement adapté à une randonnée de difficulté moyenne, environ 300 mètres de dénivelé, durée :   2 h - 2 h 30)
  • Vers 15 h 30 - 16 h, découverte du site de la bataille de Woerth-Frœschwiller du 6 août 1870.
  • Arrivée à Colmar vers 19 h - 19 h 30.

Prix : 26 € par personne comprenant le transport et la visite guidée (à régler au départ de préférence par chèque à l’ordre du Club vosgien Colmar)

Inscription au 03 89 20 10 51 (ADT) jusqu’au jeudi 11 septembre à 12 h.

Renseignements auprès de : Jean-Pierre Ingold - 03 89 79 65 25 ou 06 61 82 08 94 et Robert Brendel - 03 89 23 06 78 ou 06 13 53 15 89

Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

commentaires
1 2 > >>