> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était en juin, avec les randonneurs

Publié le 7 Juillet 2015 par Club vosgien Colmar in Randonneurs

La linaigrette, rencontrée le 3 juin...

La linaigrette, rencontrée le 3 juin...

Mercredi 3 : du lac d'Alfeld au Ballon d'Alsace

C'était parti pour être une belle journée... et ce fut une belle journée !

Un grand soleil nous accompagnait dès le matin, donnant aux vingt-et-un participants du baume au cœur.

Le départ fut donné au lac d'Alfeld, très beau lac glaciaire au fond de la vallée de Masevaux. Il fallait compter un peu plus d'une heure pour rallier depuis Colmar le point de départ de la randonnée.

C'est par un sentier très agréable, longeant en partie le lac, que commence notre randonnée. Des passages un peu plus ardus; rochers, dénivelés, donnaient quelques difficultés aux participants, mais celles-ci ont été bien négociées.

Notre premier arrêt casse-croûte se passe au refuge Boedelen (du Club vosgien de Masevaux). Chacun a pu se sustenter de barres de céréales, de bananes et autres, et surtout se désaltérer fortement car le soleil était toujours très présent au-dessus de nos têtes.

La suite de la marche devenait plus délicate : dénivelés plus importants entre les rochers où la trace n'était pas toujours très perceptible.

Prochain objectif : la Chaumière où nous arrivons pour prendre le repas de midi. Certains se sont attablés et profité des bancs mis à notre disposiition.

Nous n'étions pas encore au bout de nos peines, car en face de nous se dessinait le sentier qui nous emmènera vers le sommet du Ballon d'Alsace (1247 m). Après 45 minutes de repas, un peloton bien groupé attaquait cette ascension, l'amenant à la statue de la Vierge et à la table d'orientation. Nous prenons, après le col de Ronde Tête le rectangle rouge vers le refuge Isenbach que nous laissons de côté pour descendre vers la ferme auberge de Baerenbach.

Le reste du chemin se faisait sur un sentier très agréable, longeant le cours d'eau du Seebach, nous laissant découvrir déjà l'arrivée au lac d'Alfeld, terme de notre randonnée ; laquelle, aux dires des participants, fut très agréable.

Texte : Yves ; photos : Michèle, Guy et Denis, voir ci-desous le diaporama (15 photos)

C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs

Mercredi 10 : au Molkenrain

De la basilique de Thierenbach, les quatorze randonneurs ont emprunté les sentiers du vallon de Kaltenbach, en passant à la Croix de Zimmermann et la chapelle de Sicurani, pour atteindre le sommet du Molkenrain (1 125 m) sans difficulté.

Ils se sont retrouvés à la taverne de la ferme-auberge du Molkenrain où ils ont tous apprécié l'accueil, les plats servis et l'efficacité du service.

Le parcours amenait les randonneurs sur les terres remplies d'histoire de la Guerre 1914-18 au Vieil-Armand où 25 000 soldats français et allemands ont péri en quelques mois en 1915.

Plusieurs petits arrêts ont permis de découvrir successivement la crypte, le cimetière militaire, la Croix lumineuse, le monument du régiment 15-2 et les tranchées fortifiées.

Des vestiges allemands ont attiré la curiosité des randonneurs lors du passage sur des sentiers non balisés sur le versant nord du Hartmanswillerkopf.

Après toutes ces nouvelles découvertes, les participants ont terminé la randonnée, en boucle, à la basilique.

Texte et photos : Michel, voir ci-dessous le diaporama (7 photos)

C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs

Mercredi 17 : vers le Grand Ballon

Le beau temps a encouragé dix-neuf membres du Club vosgien à gravir les pentes du Grand Ballon, malgré les difficultés annoncées, fort dénivelé et passage difficile le long des cascades.

Départ de la randonnée au monument Brun. Ce monument a été élevé à la mémoire de l'aspirant Brun tué par erreur en 1914 au retour d'une mission à l'arrière des lignes allemandes.

Quelques kilomètres plus loin, après une marche soutenue au dire des randonneurs, nous atteignons les cascades de Seebach. C'est en zigzaguant que notre sentier monte à côté des cascades qui, lorsqu'elles sont bien fournies en eau, sont l'une des plus belles des Vosges.

Un peu plus loin apparait le lac du Ballon. Il est entouré de forêts et a une surface de 7 ha. C'est un des lieux les plus romantiques des Vosges, où il fait bon s'attarder surtout dans les journées où l'on s'y retrouve seul.

Continuation de la montée vers la ferme Haag avant l'assaut final du sommet du Grand Ballon.

Un petit arrêt au monument des Diables Bleus et au sommet, altitude 1424 m. Par beau temps, vue extraordinaire sur la plaine d'Alsace, la Forêt-Noire et les Alpes.

Après un repas bien mérité, descente vers la ferme du Roedelen puis celle du Gustiberg. La fermeture provisoire du sentier nous amenant directement de la ferme du Gustiberg au monument Brun nous a obligés à retourner au lac du Ballon pour prendre un sentier sauvage et gorgé d'eau avant d'arriver à destination.

Texte : René ; photos : Denis, voir ci-dessous le diaporama (8 photos)

C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
L'itinéraire de la randonnée du 17 juin

L'itinéraire de la randonnée du 17 juin

Mercredi 24 : le Badberg, dans le massif du Kaiserstuhl

Bonne humeur, beau temps, panoramas grandioses et, pour conclure les 17 km, une ascension directe du Badberg, pour ne pas décevoir les vingt-et-un amateurs de dénivelé. Que dire de plus ?

Ah si... mais où est donc passée la sculpture ?

Texte et photos : Denis, voir ci-dessous le diaporama (6 photos) et, en prime, rencontrés sur le massif du Kaiserstuhl, Der Baum der Elemente, et un orchis bouc.

C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
C'était en juin, avec les randonneurs
Mais où est donc passée la sculpture "Der Baum der Elemente" de Joachim Bihl ?
Mais où est donc passée la sculpture "Der Baum der Elemente" de Joachim Bihl ?

Mais où est donc passée la sculpture "Der Baum der Elemente" de Joachim Bihl ?

Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)

Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)