> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneurs

Publié le 7 Juin 2020 par Club vosgien Colmar in Sorties "randonneurs"

Il fallait bien reprendre un jour nos randonnées après cette longue période de confinement. Ce fut ce mercredi 3 juin avec d’abord une petite alerte orage vers midi qui s’est déplacée fort heureusement à 18h. Bref du beau temps pendant toute la randonnée.

Compte tenu des règles de déconfinement, il fallait rencontrer le moins possible de randonneurs, donc le guide a choisi un coin perdu dans les Vosges à savoir Rochesson, 699 habitants, les rochenat(e)s.
Le village s’étire au creux de la vallée encaissée du Bouchot, avec un « faubourg», les Truches, la plus petite station de ski de France, avec sa piste de ski de 210m et son téléski. Rochesson, entre, en amont, La Bresse et Gérardmer, en aval, Vagney par un passage plus étroit, correspondant à la moraine de l’ancien glacier, tire son origine des éboulis de roches de part et d’autre du village.

Partis à 10 en petite montée vers le moulin des Courbières, nous retrouvons le plaisir d’activer nos gambettes.

En redescendant nous découvrons quantité d’épicéas secs et morts encore droits sur leurs pieds, ayant perdu leurs belles couleurs vertes.

Arrivés au Saut du Bouchot une pause nutritive, suivie d’une pause photo de groupe sur le joli pont de bois, nous font  immortaliser le paysage de cette grande cascade dans nos boîtes noires…

Nous poursuivons par les petites chutes du Bouchot, puis la roche du chasseur, véritable promontoir pour guetter le gibier.

Arrivés sur la route de Sapois nous croisons trois jeunes sportifs sur skis à roulettes, surpris de nous rencontrer. Nous montons le chemin du Plain pour arriver au lieu-dit, le bambois, avec une belle table de pique-nique.

Nous poursuivons par la croix de la Houblivière pour remonter en sentier vers le plateau de la maison des gardes où nous tirons nos repas du sac, soit sous abri, soit sur table de pierre.

Après une sympathique restauration au  grand air, nous entamons une montée de 200 m de dénivelé perturbée par des descentes brèves. Un petit détour nous fait découvrir le trou du Beheu, curiosité sous forme de grotte de 2m sur 1,5m, qui bizarrement est rattachée sur google au canabis…

Sur le chemin de crête en ascension nous passons deux passages équipés de câbles ou lignes de vie, non vertigineux contrairement au Hirschsteine, donc déconseillés en hiver.

Enfin nous arrivons  à la Roche des Ducs (855m), très beau belvédère sur la vallée de Rochesson. Le nom de la Roche ne vient pas des Ducs de Lorraine, mais des fameux hiboux nocturnes, les grands ducs, disparus depuis.

Nous entamons la descente d’abord par un chemin de pierre qui demande de l’attention, puis par un long sentier étroit plus agréable et en pente douce. Passage au plateau de la maison des gardes pour descendre sur le village où nous retrouvons nos véhicules de covoiturage près de l’église, bienheureux de quitter nos chaussures de randonnée, peut-être pour des pantoufles pour certains, puis de trouver la posture assise de repos pour le retour à Colmar.

Pour ceux qui ont encore de la force dans les mollets, la cascade de Battion est accessible par le disque bleu et l’anneau jaune à 2300m de l’église sur l’autre versant de la vallée. 

C'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneursC'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneurs
C'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneursC'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneurs
C'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneurs
C'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneurs
C'était le mercredi 3 juin 2020, avec les randonneurs