> L'actualité du Club vosgien de Colmar

Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020

Publié le 11 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 16 septembre, une randonnée aux deux Donons.

- Itinéraire : Wackenbach, col entre les deux Donons, Petit Donon, Grand Donon, Col du Donon, Wackenbach

- Distance : 17 km

- Dénivelé : 770 m

- Durée de la marche : 6 h

- Difficulté : 3/5

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h30.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place) ;

Guide : Jean CHARRIER 06 03 04 39 99

 

Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020
Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020
Randonnée des deux Donons - mercredi 16 septembre 2020
commentaires

Sortie séniors, le Mercredi 16 septembre 2020, les coteaux de Soultzmatt

Publié le 7 Septembre 2020 par CV Colmar PL dans Séniors

 la cité viticole de Soultzmatt, gardienne de la Vallée Noble.

la cité viticole de Soultzmatt, gardienne de la Vallée Noble.

Le Club Vosgien de Colmar propose aux seniors, mercredi 16 septembre 2020, une randonnée dans la vallée boisée, verdoyante de prés et de coteaux de Soultzmatt, dite également la « vallée noble ».

Itinéraire : Soultzmatt – Val du Pâtre – Cimetière roumain – ruines du couvent de
Schwartzenthann – Wintzfelden.

Distance : 8,5 km
Durée de marche : 3 heures
Indice de difficulté : 2/5 (marche facile)

Equipement : chaussures et bâtons de randonnée recommandés, vêtements adaptés
pluie / soleil.

Le départ du car est fixé à 13 h au garage Kunegel, 13 h 15 à la gare et arrêt place St-Joseph. Le prix est de 7 €.

Attention : les inscriptions auront lieu au siège des Voyages Kunegel, 42 rue des jardins à Colmar, de 9 h à 10 h, jeudi 10 septembre 2020. 1 personne par inscription.

Règles sanitaires : port du masque obligatoire dans le car pendant le transport. Respect des distanciations physiques et des gestes barrières (consignes données sur place).

Les guides seront : Jean-Paul Gulmann, Christiane et Marie-Odile.

commentaires

C'était le dimanche 23 août à la tête des Faux

Publié le 7 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Autres sorties

Six participants ont pris part à cette randonnée mémorielle.
Un rappel historique évoque les origines de la guerre de 1914-18 qui remontent à la défaite française de 1870. Cette défaite s'est soldée par la perte de l'Alsace-Moselle annexée à l'Empire allemand.
Le prince héritier du trône d'Autriche-Hongrie est assassiné à Sarajevo en juin 1914.
Le jeu des alliances diplomatiques entraîne une succession de déclarations de guerre. L'Allemagne déclare la guerre à la France le 3 août 1914 : 200 000 Alsaciens-Mosellans sont mobilisés sous l'uniforme allemand.
La tête des Faux est un sommet culminant à 1208 mètres. C'est un point d'observation qui domine les vallées de Kaysersberg, de Sainte Marie-aux-Mines ainsi que le col du Bonhomme et la vallée de la Meurthe.
Les allemands ont des facilités pour acheminer le matériel et construire des ouvrages militaires en béton grâce au train de Colmar à Lapoutroie dont la gare se situe à deux kilomètres de la tête des Faux.
Les troupes françaises sont loin de leurs bases arrières ce qui les obligent à parcourir un long et pénible chemin pour approvisionner les lignes de combat.
Nous partons pour l'étang du devin, c'est un cirque glacière en voie de comblement.
Au Moyen Age un devin, Colin, y résidait. La légende veut également que des sabbats de sorcières s'y tenaient, d'où le nom allemand Hexenweier ou étang des sorcières.
Ici se trouve, à l'abri des tirs d'artillerie, une grande construction en béton ayant abrité les machines du camp allemand : un groupe électrogène, des pompes à eau, ainsi que des cuisines.
Après une grimpée de deux cents mètres nous arrivons au terminus du téléphérique venant de Lapoutroie.
C'est aussi le départ de deux tranchées maçonnées et couvertes abritant l'une le funiculaire et l'autre un cheminement piétonnier menant à la tête des Faux.
Les allemands occupent le sommet début août. Les français prennent le sommet début décembre.
Des combats meurtriers ont lieu les 24 et 25 décembre 2014 et le 21 février 2015. Les français resteront maîtres du sommet durant le reste de la guerre.
Nous descendons sur le flanc ouest, en secteur français, pour arriver au cimetière Duchesne, camp arrière francais et nécropole nationale. 408 soldats français, dont le commandant Duchesne y sont enterrés.
Nous cheminons sur le versant sud pour arriver à d'importants vestiges de la gare intermédiaire « König Ludwig », en secteur allemand.
Le chemin nous ramène à notre point de départ via l'étang du devin et deux cimetières allemands désaffectés.

C'était le dimanche 23 août à la tête des Faux
commentaires

Randonnée à MASEVAUX – dimanche 13 septembre 2020

Publié le 6 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Amis du Club vosgien de Colmar pour les randonneurs du mercredi qui en redemandent et pour ceux qui travaillent le mercredi,

Le Club vosgien de Colmar vous propose, le dimanche 13 septembre 2020, une randonnée autour de Masevaux, beau parcours pour bons marcheurs, qui fait découvrir la vallée de la Doller et sa source au Fennematt avec de magnifiques hêtraies. Le lac du Lachtenweier, minuscule et paisible, se prête aux récits mystérieux et légendaires.

Itinéraire : Parking au réservoir de l'annexe Stoecken. De Masevaux prendre la D110 vers Rougemont-le-château jusqu'à la sortie de la ville où nous bifurquons à droite vers l'annexe Stoecken. Nous traversons les propriétés pour garer nos voitures à 1,3km de la RD110.

Du réservoir d'eau du STOECKEN (480m) - Stoeckenwald - Ferme-auberge Bruckenwald- Lachtenweier- Ferme-Auberge du Lochberg - Col de la Fennematt - Col du Lochberg - Baerenkopf - Sudel - Abri Oberen Grambaechle - Réservoir Stoecken.

  • Distance : 15,6 km
  • Dénivelé : 650 m
  • Durée de marche : 4h45 environ
  • Niveau de difficulté : niveau 3 sur 5 , difficulté moyenne
  • Équipements : chaussures de randonnée, protections contre la pluie et/ou le soleil
  • Repas tiré du sac. Prendre de l'eau.
  • Rendez-vous à 9h30 au parking du Capitaine Dreyfus de Colmar pour covoiturage
  • Retour à Colmar vers 18h00.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place).

Guide : Daniel JAEGERT (Inscription obligatoire auprès de Daniel par SMS au 06 78 57 64 97)

Lachtenweier

Lachtenweier

ferme-auberge Bruckenwald

ferme-auberge Bruckenwald

hêtraie

hêtraie

commentaires

C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.

Publié le 6 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Nous étions 27 randonneurs à participer à cette randonnée dans la haute vallée de la Bruche et plus spécialement dans l'ancienne seigneurie puis comté du Ban de la Roche, qui comprenait les villages de Rothau, Neuviller-la-Roche, Wildersbach, Solbach, Waldersbach, Belmont, Bellefosse et Fouday, et était situé sur le versant ouest du Champ du Feu.

 Son siège administratif était le Château de la Roche, situé à une altitude de 820m et édifié au XIIe siècle. Ce château appartint successivement aux Seigneurs de la Roche, aux Ribeaupierre, aux Giesberg et aux Rathsamhausen. La seigneurie, après avoir été confiée  à différents personnages par Louis XIV, fut achetée en 1711 par la famille de Dietrich qui la garda jusqu'à la Révolution.

 Ban de la Roche était également le nom d'une commune éphémère créée en 1974, en associant les villages de Fouday, Belmont, Waldersbach et Bellefosse. Ces villages sont redevenus indépendants en 1992.

 Nous sommes ici en Pays Welche qui s'étend sur l'extrême sud-ouest du Bas-Rhin et le Nord-ouest du Haut-Rhin, on y parle un patois roman d'origine gallo-romaine, variante vosgienne du lorrain.

 Autre fait historique, par le Traité de Francfort, le Bas-Rhin est agrandi en 1870 d'une partie des cantons de Schirmeck et de Saales soustraits au département des Vosges. Cette extension du Bas-Rhin porte sur la haute vallée de la Bruche située sur le versant alsacien, mais aussi sur la haute vallée de Plaine. La frontière déborde la ligne des crêtes pour englober le col stratégique du Donon et les belles forêts domaniales du versant ouest.

 Notre randonnée nous mène à travers Bellefosse, village dominé par les ruines du château de la Roche. C'est dans ce village que naquit en novembre1763,
Louise Scheppler, conductrice de la tendre enfance et collaboratrice du pasteur Oberlin. Elle permit par son action éducative persévérante et avisée, l'épanouissement des premières écoles maternelles.

 Prochaine étape, le village de Waldersbach, commune de 150 habitants, d'une superficie de 3.37km². Ce village de la vallée de la Chirgoutte est cité pour la première fois en 1489.

 C'est là que vécut Jean-Frédéric Oberlin, pasteur du Ban de la Roche (1740-1826). Il a œuvré tour sa vie pour le bien de ses paroissiens, autant sur le plan de l'économie que sur celui de la morale et de l'instruction. Il a contribué à modifier l'économie par la révolution agricole, la construction de routes , la création de l'artisanat, le tissage du coton et l'implantation de l'industrie textile. Il a mis en œuvre des instituts de préscolarisation avec un encadrement féminin qualifié.

 Pour ces diverses activités les autorités françaises lui décernèrent la légion d'honneur en 1819. Une Université et trois villes portent son nom aux Etats-Unis.

 Nous arrivons ensuite au col de la Perheux déjà connu au moyen-âge et lieu de rencontre et d'extermination des sorcières. Le 9 mai 1786, y fut exécuté François Fehlrad, bandit, natif de Muhlbach près de Munster. Les gardes nationaux, formés en 1790, y faisaient leurs exercices et y célébrèrent la fête de la Fédération le 14 juillet autour le l'autel de la Patrie dressé par la pasteur Oberlin, qui y aurait aussi tenu les cultes au moment de la terreur.

Nous terminons notre randonnée par la traversée du Champ du Feu. Ce massif, qui culmine entre 1000 et 1100m, est le plus élevé des Vosges septentrionales. Il se présente comme une large et longue crête au paysage ouvert s'étirant sur 7 km depuis la Rothlach jusqu'au col de la Charbonnière. Cité pour la première fois en 1393, on le nomme Viehweide et Viehfeld (pâturage). Les habitants de la haute vallée de la Bruche ont repris phonétiquement le Fé pour Vieh, de là champ du Fé puis champ du Feu.

 Jean-Paul

C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.
C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.
C’était le 2 septembre au départ du col de la Charbonnière avec les randonneurs.
commentaires

Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.

Publié le 6 Septembre 2020 par CV Colmar PL dans Séniors

Autour de la croix de Wihr.

Autour de la croix de Wihr.

Après une longue période d'inactivité, le groupe séniors est heureux de repartir sur les sentiers (la dernière sortie remontait au 4 mars 2020).
C'est au carrefour de chemins forestiers, devant la croix de Wihr que débute la randonnée, sous la houlette du guide Jean-Louis. Le 21 août dernier, une cérémonie commémorative a été célébrée à la gloire des Diables Rouges tombés au champ d'honneur, lors des combats victorieux en ces lieux il y a plus de cent ans. La déclaration du 4 août 1914 permit au 15/2 de passer à l'offensive. Les combats de la croix de Wihr relèvent d'une manoeuvre audacieuse combinant l'emploi de la cavalerie, de l'infanterie et de l'artillerie des régiments du 15/2. Cette embuscade du 19 août 1914 a fait plus de trois cents morts côté allemand, 21 morts et 27 blessés du 15/2.
Notre balade en forêt était variée, des sentiers où nous cheminions en file indienne, tantôt en montée, tantôt en descente, des chemins plus larges et par endroit un super point de vue. Pour de nombreux participants, cette reprise après quelques mois sans fouler les sentiers fut un bon test. Après ce bel après-midi et cette balade bien plaisante, les séniors furent heureux d'arriver au bus, et d'avoir à nouveau pu profiter de l'ambiance chaleureuse du groupe.

42 participants, 9,5km et un dénivelé cumulé de 500m.

Texte et photos: Suzy

Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
Sortie séniors, c'était le 2 septembre 2020, autour de la croix de Wihr.
commentaires

Randonnée sur les crêtes au départ du Platzerwaesel - mercredi 9 septembre 2020

Publié le 3 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Le club vosgien de Colmar vous propose, le mercredi 9 septembre, une randonnée sur les crêtes au départ du col du Platzerwaesel.

 

- Itinéraire : Col d’Oberlauchen – lac de la Lauch – Markstein – col du Hannenbrunnen – Platzerwaesel

- Distance : 19 km

- Dénivelé : 650 m

- Durée de la marche : 6h30

- Difficulté : 3/5

- Repas tiré du sac

Equipement recommandé : vêtements adaptés à la saison, chaussures et bâtons de randonnée.

Rendez-vous, place du Capitaine Dreyfus à Colmar pour covoiturage, départ à 8h30 Retour à Colmar vers 17h30.

Règles sanitaires de la randonnée pédestre : covoiturage avec port du masque ; respect des distanciations physiques et des gestes barrières (les consignes seront données sur place) ;

Guides : Dany Thomann - Pierre Wiss

commentaires

Report de la rencontre avec le Schwarzwaldverein

Publié le 3 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Divers

 

La rencontre avec le Schwarzwaldverein, prévue le dimanche 6 septembre 2020 est reportée au 8 novembre prochain.

commentaires

Randonnée de Turckheim aux Trois Epis - samedi 19 septembre 2020

Publié le 3 Septembre 2020 par Club vosgien Colmar dans Autres sorties

Assemblée générale du samedi 19 septembre 2020 aux Trois Epis

Pour les marcheurs souhaitant se rendre à l'assemblée générale aux Trois-Epis : rendez-vous à 8h15 à Turckheim : parking sud, rue des Tuileries (monument Turenne), randonnée guidée par Pierre Wiss.

L'après-midi, après le repas, André Wirth, vous proposera une randonnée dont les détails vous seront communiqués sur place.

commentaires

C'était le 19 août 2020 au Schauinsland

Publié le 28 Août 2020 par Club vosgien Colmar dans Randonneurs

Nous étions 26 participants à cette randonnée au Schauinsland en Forêt Noire.

Nous démarrons du parking inférieur du téléphérique, situé à 470 m d'altitude. Ce téléphérique est le plus long d'Allemagne, il monte à 1220 m en 20min avec 750 mètres de dénivelé sur une distance de 3,600 km. Lors de son inauguration en 1930, cette installation représentait une véritable prouesse technique en tant que premier téléphérique rotatif du monde. Il fonctionne à 100% à l'éco-électricité et rejette 60 fois moins de CO2 qu'une voiture pour le même parcours !

 Après environ 3 heures de marche et 830 m de dénivelé, le groupe arrive au sommet du massif, situé à 1284m.

Devant nous s'offre une vue sur le Feldberg et les sommets environnants, mais aussi les Alpes en toile de fond. Sous nos pieds se trouve la plus ancienne mine d'argent, de zinc et de plomb. Elle fut exploitée pendant plus de 800 ans.

Mine la plus grande de Forêt Noire et des Vosges avec ses 100 km de galeries et ses 22 étages, d'une profondeur de 900m, elle est située à 358 m au-dessus du niveau de la mer. Cette industrie minière, au Moyen-Age, a apporté la richesse et la prospérité à la ville de Fribourg et a permis la construction de la Cathédrale.

Au début du 20ème siècle la mine employait 250 personnes. La détérioration des veines en profondeur, une augmentation significative de coût de la main-d'oeuvre et un marasme prolongé du marché des métaux ont rendu inévitable sa fermeture, le 31 octobre 1954.

Lors du retour, nous passons près de fermes typiques du Schauinsland, fermes qui se distinguent des autres fermes de la Forêt Noire par 3 points : le côté long est toujours aligné parallèlement à l'inclinaison, l'entrée des personnes et des animaux est située à l'est, soit à l'abri des intempéries, les espaces habitables et économiques, tels que l'étable et la grange, se trouvent sous le grand toit.

Nous avons une vue sur Fribourg, ville de 230 000 habitants et quatrième ville la plus grande du Bade-Wurtemberg, après Stuttgart, Mannheim et Karlsruhe. Son aire urbaine regroupe environ 630 000 habitants. La ville de Fribourg offre à elle seule environ
201 000 emplois. L'économie est dominée par le secteur des services de la fonction publique. Le plus gros employeur 
de la ville est l'université, conjointement avec l'hôpital universitaire. L'Université fut fondée en 1457.

Ville pionnière en matière d'écologie, avec notamment le quartier Vauban aménagé à partir de 1966, elle abrite l'une des principales usines de panneaux photovoltaïques.

 La vieille ville de Fribourg est célèbre pour sa cathédrale et ses petits caniveaux ouverts qui bordent les trottoirs, leur longueur totale est de 15,5 km. Ville réduite en poussière par les bombardements de 1944, elle fut reconstruite, après la guerre, selon son plan historique en respectant le tracé des rues anciennes. 

Nous terminons notre randonnée vers 16h30 après avoir parcouru 18 km avec un dénivelé de 830 m.

 Jean-Paul

C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
C'était le 19 août 2020 au Schauinsland
commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>