> L'actualité du Club vosgien de Colmar

Samedi 17 et dimanche 18 mars - Randonnée en raquettes en Suisse

Publié le 17 Février 2012 par Club vosgien Colmar in Autres sorties

 

2012-03-17---Loeche-les-bains.jpg

Loèche-les-Bains

 

Le Club vosgien de Colmar organise une randonnée alpine en raquettes les 17 et 18 mars.

L’itinéraire principal d’une durée de cinq heures reliera le col de la Gemmi (2 315 m) dans le canton du Valais à la vallée de Kandersteg. Cette excursion en haute montagne nécessite une bonne condition physique compte-tenu de l’altitude.

Le départ du voyage en autocar se fera le samedi 17 à 7 h à la gare routière de Colmar ; 7 h 30 à l'autoport de Sausheim-Île Napoléon.

Les guides de randonnée sont Jean Klinkert et Jean Deubel.

Le prix du voyage tout compris, hors boissons, s’élève à 265 € par personne en chambre double.

 

Les inscriptions sont enregistrées par téléphone au 03 89 20 10 51 pendant les heures de bureau. La participation devra être confirmée par l’envoi du chèque correspondant avant le samedi 25 février.

Tout l’équipement de randonnée, y compris les raquettes adéquates sont à prévoir avant le départ.

Les non-marcheurs pourront participer à ce voyage en fonction des places disponibles et feront une belle excursion dans les cantons suisses de Vaud, du Valais et de Berne.

 


 

RANDONNÉE HIVERNALE
DANS TROIS CANTONS ALPINS SUISSES


2012-03-17---Gemmipass-copie-1.jpgLe Club vosgien propose un itinéraire original de découverte hivernale entre le Valais et l'Oberland bernois en passant par le canton de Vaud qui peut s'effectuer à bord des trains SBB-CFF, des cars postaux et en téléphérique en deux ou trois jours. Pour disposer des informations pratiques, la carte de Suisse des transports publics peut être commandée sur le site internet www.cff.ch

À partir de Bâle, on rejoint Berne, Thun, Spiez et Gstaad où un arrêt s'impose avant de monter au col du Pillon. C'est la station touristique par excellence du Saanenland, fort appréciée par les vedettes et les banquiers qui y ont leur chalet.

L'autocar s'arrête ensuite au col du Pillon (1 546 m). C'est le point de départ d'une première randonnée en raquettes facile au-dessus de la station des Diablerets. Le tracé balisé suit un large chemin forestier enneigé qui conduit après deux heures de marche, au domaine skiable d'Isenau.

Après une heure de montée en forêt, on débouche à proximité d'un petit lac d'altitude puis sur l'alpage enneigé et parsemé de mazots (petits bâtiments traditionnels des montagnards, généralement contruits en bois). Les sommets de la Pra et de la Tornette dominent le site qui est orienté plein sud. Une dernière grimpette en bordure des pistes de ski alpin, donne accès au chalet-restaurant d'Isenau (1 700 m) où les spécialités culinaires vaudoises sont mijotées avec savoir-faire.

Pour descendre aux Diablerets, on prend la télécabine historique construite en 1953 et reconnaissable à ses fameux "œufs" rouges !

La route continue vers Aigle et la vallée du Rhône qu'il s'agit de remonter jusqu'à Sierre, via Martigny.

Un hôtel à prix avantageux est proposé à Salgesch par le site internet remarquablement conçu http://www.myswitzerland.com/fr/bookingengines/reservation_preiswert.cfm


LA GRANDE TRAVERSÉE

2012-03-17---Cascade---Kandersteg.jpgAprès une nuit réparatrice, on prend l'autocar pour monter à la station thermale de Loèche-les-Bains, à la frontière linguistique (Leukerbad en allemand). Elle est réputée dans toute l'Europe pour ses eaux thermales alpines et ses installations de cure imposantes.

À partir de la gare routière de la station, on monte à pied à la gare du téléphérique de la Gemmi : une ascension  impressionnante en téléphérique face à la paroi pour atteindre le très connu Gemmipass
(2 314 m). La grande aventure alpine en raquettes commence !


À la sortie de la gare d'arrivée, les randonneurs descendent un cheminement balisé et même damé mais en forte pente jusqu'au lac du Daubensee, évidemment gelé en hiver. Il faut contourner le lac par la droite, c'est-à-dire au pied du Rinderhorn qui culmine à 3 453 m d'altitude. Au bout du lac, le chemin se poursuit par un ressaut avant de descendre dans une petite gorge (attention aux coulées de neige) pour atteindre le Berghotel Schwarenbach après une heure trente de marche en fonction des conditions météo. Le site montagnard et l'accueil chaleureux du Schwarenbach sont incomparables.

Après la pause, le chemin balisé et damé descend en une heure trente vers l'Arvenseeli, un tout petit lac de montagne dominé par l'énorme masse rocheuse de l'Atels (3 629 m), et traverse la Spittalmatte pour remonter à la station supérieure du téléphérique de Sunnbüel (1 920 m) qui surplombe la vallée glaciaire du Gasterntal et le fond de la vallée de Kandersteg. La carte du Bergrestaurant Sunnbüel propose de délicieuses spécialités gastronomiques de l'Oberland bernois.

La dernière descente se fait en téléphérique. Pour aller à la gare de Kandersteg qui donne accès au tunnel ferroviaire hélicoïdal du Lötschberg, on peut utiliser en fonction des horaires, un service de bus réguliers ou s'y rendre à pied en quarante-cinq minutes environ. Les correspondances en train pour Berne et Bâle sont nombreuses.

 

 

LE BERGHOTEL SCHWARENBACH

2012-03-17---Depuis-la-Gemmi--descente-sur-Kandersteg.jpgL'hôtel Schwarenbach est perché à
2 061 mètres d'altitude en plein cœur du col de la Gemmi qui relie l'Oberland bernois au Valais.


La bâtisse de pierre austère fut construite en 1 743 pour servir de poste de douane.

Les montagnards du monde entier rejoignent aujourd'hui le Schwarenbach à pied à partir de Kandersteg ou de Loèche-les-Bains. Cette maison qui est loin de tout, a accueilli des hôtes illustres comme Alexandre Dumas, Mark Twain et Pablo Picasso.

La famille Stoller-Wehrli reçoit les visiteurs depuis 1993 pour un repas – les tartes aux fruits y sont excellentes ! – pour une nuit ou pour un séjour prolongé.

En fonction des conditions climatiques, le Berghotel ouvre ses portes au mois de février pour les refermer fin octobre. Il n'est accessible qu'à pied.

 

 

DES DÉCOUVERTES INOUBLIABLES

2012-02-19 - Feldberg eRandonnées en raquettes et ski de fond sur la Spittelmatte et le Daubensee avec vingt-six kilomètres de pistes classiques et de skating sont à parcourir dans un environnement alpin exceptionnel.

D'innombrables itinéraires de divers degrés de difficultés s'offrent aux randonneurs et aux alpinistes. L'hôtelier se fera un plaisir de vous donner quelques conseils et de vous indiquer le chemin à suivre pour atteindre des sites superbes comme les gorges pittoresques du Gasterntal et les sommets du Balmhorn (3 699 m) et de l'Attels
(3 629 m).


Pour en savoir plus, notamment sur les dates d'ouverture, la météo et les tarifs, consulter le site Internet : www.schwarenbach.ch