> L'actualité du Club vosgien de Colmar

Dimanche 30 janvier - En raquettes au Belchen

Publié le 10 Janvier 2011 par Club vosgien Colmar in Autres sorties

 

2011-01-30---Belchen.jpg

 

Le Belchen (« Ballon », alt. 1 415 m) offre probablement la vue la plus intéressante de la Forêt-Noire, sur les vallées avoisinantes, le Münstertal et le Wiesental, ainsi que sur la vallée du Rhin supérieur. Le panorama s’étend aussi sur quatre massifs montagneux et trois pays : à l’est la Forêt-Noire, à l’ouest les Vosges et au sud le Jura et les Alpes du nord quand la visibilité est bonne. On appelle volontiers le Belchen « le roi de la Forêt-Noire ».

 

Une montagne dédiée au culte du soleil

 

Les Celtes utilisaient le « Triangle des Belchen » de Forêt-Noire, de France et de Suisse comme repère temporel et spatial. Le soleil et la lune servaient d’indicateurs et le paysage constituait le cadran. Belchen, Bölchen et Ballon proviennent du nom latin Belenus, le dieu celtique du soleil.

 

Ainsi à partir du Ballon d’Alsace, on peut observer le lever du soleil du solstice d’été sur le Belchen badois et le 21 décembre, jour du solstice d’hiver, sur le Belchenfluh suisse.


Le poète allemand Gehrard Jung a donc naturellement baptisé le Belchen « la Basilique de Belenus ». Le célèbre écrivain alémanique Johann Peter Hebel a lui aussi été fasciné par « la montagne des montagnes » qu’il désigna un jour comme « la première station entre la terre et le ciel ».

 

Le Belchen fait partie des quarante lieux mythiques explorés par l’écrivaine et ethnologue Edith Schweizer-Völker dans le Rhin supérieur. Elle a édité un ouvrage intitulé « Lieux mythiques dans le Rhin Supérieur »  dont les textes et les illustrations procurent une nouvelle dimension aux histoires contées.

 

La télécabine de l’exposition universelle de Hanover

 

Jusqu’en 2001, une route touristique desservait le sommet du Belchen. Plus de 300 000 visiteurs parcourent en effet chaque année ce site d’exception.

 

La télécabine de huit places qui desservait en l’an 2000 l’exposition universelle de Hanover, a été démontée, adaptée et installée sur les pentes du Belchen et fonctionne in situ depuis décembre 2001. La route d’accès a été fermée et renaturée.

 

En quatre minutes entre les gares de départ et d’arrivée, le touriste gravit en télécabine 260 m de dénivelé et une distance de 1,5 km.

 

Mais le dimanche 30 janvier prochain la balade se fera en raquettes au départ de l’hôtel-restaurant Jägerstüble (altitude 1 100 m) par la voie la plus directe. Après une bonne heure de montée, on atteindra le Belchenhaus qui date de 1898 et déjà accessible à l’époque par une route cavalière. C’est l’auberge la plus haute de Forêt-Noire. Si la météo et l’enneigement sont favorables, on gravira en vingt minutes le sommet du Belchen juché d’une croix en pierre se découpant dans le ciel.


Le retour au point de départ se fait par une variante. Pour l’aller et le retour compter trois heures maximum. Éviter d’entreprendre l’excursion en raquettes par temps de brouillard ou tempête, et surtout  ne pas s’aventurer sur les corniches de neige… Déjeuner au Berghotel-Wiedener-Eck.

 

Une deuxième balade circulaire en raquettes est possible l’après-midi jusqu’à l’Obere Stuhlsebene.

 


 

Y aller

 

Le Club vosgien organise une excursion dans le massif du Belchen le dimanche 30 janvier prochain. Départ de Colmar, gare routière à 8 h 30 ; retour à Colmar vers 18 h 30. Les accompagnateurs sont Danièle Desmoulins et Jean Klinkert.

 

Le prix de participation est de 40 € par personne transport en autocar et déjeuner au Berghotel-Wiedener-Eck compris, boissons en supplément. Les inscriptions sont enregistrées par téléphone (03 89 20 10 51) aux heures de bureau.

 

Les promeneurs ne souhaitant pas effectuer la randonnée en raquettes sont les bienvenus et pourront faire l’excursion en télécabine au prix AR de 6,80 €.