> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était le 22 mai, vers le Plateau des Mille étangs et la citadelle de Belfort, avec les seniors

Publié le 3 Juin 2013 par Club vosgien Colmar in Sorties "seniors"

 

2013-05-22---353.jpg

 

2013-05-22 - 3452013-05-22 - 3472013-05-22 - 3512013-05-22 - 3552013-05-22 - 3572013-05-22 - 3582013-05-22 - 3632013-05-22 - 3752013-05-22 - 3812013-05-22 - 388Pour la reprise de nos sorties d’une journée, nous prenons la direction des Mille étangs en passant par le col des Croix qui culmine à 679 m et qui sépare non seulement la Lorraine de la Franche-Comté, mais aussi le bassin de la mer du Nord de celui de la Méditerranée.

C’est un parcours de six kilomètres que nous entreprenons sous un ciel bien gris.

L’eau est omniprésente, sur nos têtes par moment, à nos pieds, et souvent dans notre champ de vision par les nombreux étangs que nous découvrons au détour d’un chemin.

Il y a 12 000 ans les glaciers ont façonné ici un paysage d’eau.

Au Moyen Âge les moines ont incité les habitants à creuser des étangs dans ces dépressions humides. Si la tourbe leur procurait un combustible, les poissons enrichissaient leurs repas.

Pour cette balade nous suivons deux guides professionnels qui nous accompagnent toute la journée, nous faisant traverser tantôt des forêts, tantôt des landes à la découverte des nombreux étangs.

De temps en temps, lors de cette marche du matin nous rencontrons des passages où la boue et l’eau nous font faire quelques acrobaties, mais grâce à à nos deux guides attentionnés ces passages se sont faits sans encombre.

Dans la matinée les non-marcheurs se sont rendus en bus au Saut de l’Ognon, la chute d’eau la plus réputée du plateau des Mille étangs.

Malheureusement l’approche de la cascade n’a pu se faire vu l’état détrempé du sol.

Nous nous retrouvons tous pour le déjeuner dans une auberge où nous profitons d’un agréable feu de cheminée pour nous réchauffer.

L’après-midi direction Belfort.

En partant de l’étang des Forges, nous montons à la Tour de la Miotte, puis nous nous rendons à la citadelle fortifiée par Vauban, un parcours un peu plus court que dans la matinée.

C’est au pied de la citadelle que se trouve le Lion de Belfort, symbole de la liberté et de la résistance héroïque des troupes belfortaines menées par le colonel Denfert-Rochereau face à l’armée prussienne de 1870-1871.

Cette œuvre de Frédéric-Auguste Bartholdi est entièrement réalisée en grès rose des Vosges et mesure vingt-deux mètres de long sur onze mètres de haut.

Les travaux pour sa réalisation ont duré de 1872 à 1878.

Malgré la météo maussade du matin, tous les participants étaient ravis de cette sortie et ont remercié chaleureusement les guides.





Texte et photos : Suzy