> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était le 12 août, sur les traces de l’histoire, du Gaschney au Reichackerkopf, en itinéraire découverte

Publié le 20 Août 2012 par Club vosgien Colmar in Autres sorties

 

2012-08-12---510b.JPG

 

C’était le 12 août 2012, par une belle journée d’été, une randonnée découverte ayant mené trente-deux participants sur les massifs du Gaschney et du Reichackerkopf devenus aussi des lieux de mémoire et d’immense tragédie humaine de la Grande guerre de 1914-1918.

2012-08-12---491.JPG

Le matin, à partir du col du Sattel, la montée par le versant nord du Taennelekopf et du Gaschneykopf permit de découvrir les bases de départ des attaques françaises du début de l’année 1915 et les nombreux vestiges des constructions françaises du camp Nicolas, du nom de son commandant, chef du 24e bataillon de chasseurs alpins tué le 21 juillet 1915 au Reichackerkopf. Dans ce camp entre autres, a pu être visité un bâtiment massif ayant abrité une dizaine de salles de soins et blocs opératoires de l’Ambulance alpine 2/75 figurant aujourd’hui dans la documentation du musée du Val-de-Grâce à Paris.

2012-08-12---494.JPGL’arrivée au Gaschney a permis d’admirer au milieu d’un grand pré le monument offert par la ville de Nice en 1921 en mémoire des chasseurs alpins originaires de cette ville et tombés sur le sol d’Alsace.

Le retour au col du Sattel s’est fait par le côté sud des massifs visités dominant la Grande vallée où les vestiges sont aujourd’hui plus rares, car les abris étaient plus légers pour un meilleur camouflage  face à l’artillerie allemande.

Puis ce fut l’heure du pique-nique au milieu des prés et clairières très accueillants du col du Sattel, où les repas et boissons nous attendaient au frais dans les coffres des voitures.

2012-08-12---504.JPGL’après-midi, la randonnée nous mena sur les deux sommets du Reichackerkopf dominant d’un côté la Grande vallée et de l’autre coté la Petite vallée, situation stratégique aux portes de Munster.

Ainsi, début de l’année 1915, les attaques françaises et allemandes donnant lieu à de terribles bombardements d’artillerie de montagne s’y sont succédés et laissent encore découvrir aujourd’hui un sol bouleversé et intimidant.

2012-08-12---506.JPGAprès le parcours à travers même le champ de bataille où l’on a visité les nombreux abris allemands autour desquels ont été érigées des stèles et des croix de chasseurs français tombés ou ensevelis lors des assauts, le circuit nous a conduit à travers les lignes arrières allemandes et permit de découvrir des installations plus importantes telles que l’arrivée d’un câble transbordeur, un blockhaus de soutien au réseau électrique et téléphonique et aussi un ouvrage d’observation fortifié très rare construit sur deux niveaux.

La randonnée se termina par le retour au col du Sattel en remontant par le Grand-Reichackerkopf.

L’ultime parcours amena la majorité des participants en voiture au Gaschney pour la dégustation d’une tarte aux myrtilles ou aux mirabelles accompagnée d’une boisson.

Les accompagnateurs étaient Nicole Uettwiller et Bernard Studer.

 

 

Texte et photos : Bernard