> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était en octobre, avec les séniors

Publié le 6 Novembre 2016 par Club vosgien Colmar in Séniors

C'était en octobre, avec les séniors

Mercredi 12 : patrimoine de mémoire

Le 12 octobre, cinquante participants ont retracé par un temps radieux un itinéraire de mémoire de l’Almattkopf à l’Ambulance alpine de Mittlach.

De l’Almatttkopf, occupé en juin 1915 par les troupes françaises du général de Pouydraguin, les marcheurs ont pu observer toute la vallée de Metzeral jusqu‘au cimetière Millet  et noté que les troupes positionnées alors faisaient face aux canons  germaniques tirant depuis le Kehfeil. Le parcours dans les vestiges des tranchées  compléta la découverte du site, ainsi que la lecture des panneaux et celle de la  symbolique du monument commémoratif.

La progression s’est faite ensuite depuis la gare de Metzeral, étape du circuit de mémoire  et l’église de l’Emm, édifiée sur l’emplacement de la chapelle de 1758 détruite lors de la bataille de Metzeral qui s’est déroulée du 15 au 24 juin 1915 et malheureusement fermée ce jour. L’appréciation de son intérieur se fera  ultérieurement.

Néanmoins l’histoire extraordinaire de sa Pietà –sculpture du XVIe siècle en tilleul- avait été évoquée auparavant : la statue avait été offerte à Mademoiselle Odile ReechSœur Guido en religion – qui la confia à ses sœurs habitant Quai de la Poissonnerie à Colmar où se tenait la boulangerie Reech.

Les familles Reech et Have se connurent lors de l’installation à Colmar de cette dernière, obligée d’évacuer Munster ; le 7 août 1918 Hubert Have épousait Véronique Reech. Le 1er septembre 1937, le Docteur Paul Have, fils du précédent, se marie : sœur Guido offre la Pietà aux jeunes mariés.

La statue se retrouve dans l’appartement du Boulevard du Champ de Mars.

C’est sans doute  en 1943 que Madame Véronique Have-Reech, soucieuse de sa préservation confie la Piéta à l’abbé Behe, initiateur de la reconstruction de l’église de l’Emm.

Avec un soleil de plus en plus présent et un ciel sans nuage, les marcheurs gagnèrent le monument du Barle avant de redescendre vers Steinabruck.

Après un excellent déjeuner à l’auberge de la Wormsa, le parcours dans le vallon permit d’atteindre l’Ambulance  alpine de Mittlach où le groupe fut accueilli par Monsieur Rémy Jaegle, responsable de l’association  qui gère et anime le lieu. Les visiteurs ont pu profiter d’explications très appréciées et découvrir l’espace documentaire qui retrace le contexte et l’histoire des tragiques événements qui endeuillèrent la vallée de la Fecht en 1915.

Le retour a été enrichi par les commentaires  éclairants de Bernard Studer.

Merci à Hubert Have d’avoir mis à ma disposition  son  témoignage intitulé La Saga de la Pietà de la chapelle des Sept douleurs de l’Église de l’Emm à Metzeral, éditée dans le numéro 2011 de l’Annuaire de la Société d’Histoire du Val et de la ville de Munster.

Texte : Annick Walker, photos : Boris Saenger

C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors

Mercredi 26 : le chemin des châteaux

Cinquante-trois séniors présents pour cette première sortie en demi-journée.

Nous prenons la direction d'Eguisheim pour débuter notre marche en suivant un sentier nous menant aux Trois Châteaux.

Dominant la plaine d'Alsace, ce château a été édifié au XIe siècle. Il fut construit par les comtes d'Eguisheim. A la suite des partages successoraux, le Haut-Eguisheim fut divisé en trois parties ayant chacune sa tour, le Dagsbourg, le Weckmund et le Wahlenbourg.

Ils ne survivront pas à la guerre des Six Deniers au XVe siècle (pour en savoir davantage sur la guerre des Six Deniers, cliquer ici)

Après avoir fait le tour des trois donjons, nous nous rendons sur le sentier de l'écureuil qui relie les Trois-Châteaux au Hohlandsbourg.

Sur ce parcours nous découvrons une forêt riche en diversité, jalonné de panneaux présentant la flore et la faune de la région.

Le sol jonché de châtaignes faisant le bonheur de nombreux participants qui tel l'écureuil en ont profité pour faire quelques provisions.

Nous empruntons le sentier Herzog aménagé au XIXe siècle par la famille Herzog, de riches industriels de la région de Colmar afin d'accéder au  petit étang de canotage.

Nous faisons également un petit détour pour nous rendre au Rocher Turenne. Cette curieuse élévation de blocs rocheux qu'on appelait autrefois Hexenfelse, le Rocher des sorcières. Cet amas de rochers paraît édifié par des mains de géants et laisse une impression étrange dans ce paysage.

Une petite montée et nous arrivons en fin de parcours au Hohlandsbourg.

Belle sortie automnale même si les paysages au loin se trouvaient un peu dans la brume.

Texte et photos : Suzy Lidy

C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniorsC'était en octobre, avec les séniors
C'était en octobre, avec les séniors