> L'actualité du Club vosgien de Colmar

La tique attaque, je me défends

Publié le 26 Avril 2016 par Club vosgien Colmar in Divers

Simple, peu onéreux, efficace : le tire-tique

Simple, peu onéreux, efficace : le tire-tique

La tique s'invite lors de nos randonnées.

Il est important, après une randonnée, d'effectuer une inspection attentive et exhaustive du corps.

Si une tique s'est "accrochée", il conviendra de l'ôter sans délai. Le moyen le plus approprié pour enlever la tique est le "tire-tique" (quelque euros, en pharmacie). Le "tire-tique" ne porte pas très bien son nom, puisqu'il ne faut "tirer" mais "dévisser" la tique.

Il faudra ensuite surveiller la zone concernée et, en cas de rougeur, consulter son médecin.

En tête de cet article, le schéma du "tire-tique" et de son utilisation.

 

Pour en savoir davantage, vous trouverez des informations et des conseils dans "Mieux connaître la borréliose de Lyme pour mieux la prévenir", un document du Haut conseil de la santé publique (en téléchargement ci-dessous) et dans deux documents produits par "Lyme sans frontières" (en téléchargement ci-dessous) ; et à l'adresse : www.associationlymesansfrontieres.com

Ci-après, quelques extraits du document du Haut conseil de la santé publique :

La borréliose de Lyme est une maladie due à une bactérie et transmise par les tiques.

(...)

Les tiques adultes et les nymphes peuvent transmettre la maladie. Les nymphes, de par leur
petite taille (moins de 2 mm), passent souvent inaperçues et seraient ainsi plus impliquées dans la
transmission. Les tiques du genre Ixodes apprécient les milieux humides qui sont favorables à leur
survie : tapis de feuilles, herbes hautes et forêts de feuillus et de conifères. (...) Elles sont plus abondantes et actives entre avril et octobre. La tique détecte son hôte par les variations de température provoquées par les animaux et par l'émission de gaz carbonique. L'homme est un hôte accidentel.

(...)

La tique ne saute ni ne vole. Elle attend sur la végétation le passage de l’hôte. Elle s'accroche à l'homme le plus souvent sur les membres inférieurs (ou plus haut chez les enfants) et peut ensuite se déplacer sur le corps pour s'attacher dans des zones moins visibles comme le cuir chevelu et les endroits où la peau est plus fine comme les plis des aisselles, de l’aine, le creux poplité ou le pubis. Ces différents éléments permettent de cibler des populations à risque : professions travaillant dans le milieu extérieur (forestiers, paysagistes, agriculteurs...), des campeurs, des randonneurs

(...)

La bactérie Borrelia, présente dans le tube digestif de la tique contaminée, est transmise lors du
repas sanguin. Celui-ci induit la migration des bactéries de l’intestin de la tique vers ses glandes
salivaires. Les bactéries sont ensuite régurgitées avec la salive de la tique. Le risque de
transmission bactérienne augmente avec la durée d'attachement. La tique grossit au fur et à
mesure du repas qui, quand il est complet, peut prendre plusieurs jours.

(...)

L’inspection après une exposition éventuelle aux tiques est une étape capitale. Elle permet leur
ablation, rapidement après leur attachement, réduisant ainsi le risque de transmission des
bactéries. On s’appliquera à rechercher la tique sur tout le corps en insistant sur les zones de plis,
la tête, derrière les oreilles et le cou en particulier chez les enfants. Une fois découverte, la tique
doit être retirée le plus tôt possible. Il faut proscrire l’application préalable de tout produit. En
l’absence d’autre moyen, la tique peut être enlevée à la main après l’avoir saisie entre deux doigts
le plus près possible de son insertion. On peut s’aider d’une pince à épiler et tirer dans l’axe de la
pince, ou bien utiliser un tire-tique qui nécessite une rotation avant de soulever la tique (schéma).
Une désinfection du lieu d’insertion par un antiseptique doit être réalisée même si elle ne réduit
pas le risque de transmission de Borrelia. La tique doit ensuite être détruite. La zone de piqûre doit
être surveillée dans les semaines qui suivent, à la recherche de la survenue d’une rougeur qui
devra faire consulter rapidement son médecin traitant.

(...)

Le texte complet est dans le document en téléchargement ci-dessous.

Mieux connaître la borréliose de Lyme pour mieux la prévenir

Lyme sans frontières - Attention aux tiques!

Lyme sans frontières - La maladie de Lyme, s'informer c'est l'éviter