> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était en septembre, avec les randonneurs

Publié le 15 Octobre 2015 par Club vosgien Colmar in Randonneurs

C'était en septembre, avec les randonneurs

Mercredi 2 : autour du vallon de Sondernach

La première partie de la randonnée se déroule en forêt ; vingt-sept marcheurs effectuent l'ascension vers le col d'Oberlauchen.

Cette montée est difficile car le dénivelé est important. Après avoir atteint le col, une petite visite au Klinzkopf s'impose, car il offre un panorama magnifique, malheureusement le ciel s'est couvert.

Le repas tiré du sac est pris au col de Lauchen. La randonnée se poursuit vers le col de Hilsenfirst avant de plonger vers Sondernach en passant par Landersen.

Texte : Roger ; photos : Michèle, voir ci-dessous le diaporama (4 photos)

C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs

Mercredi 9 : au Titisee

- 15 participants ; pas de compte rendu -

Mercredi 16 : de Bitschwiller-lès-Thann au Rossberg

La météorologie a toujours influencé le moral des agriculteurs et des… randonneurs.

Toute la matinée, une pluie battante « a accompagné » les quinze randonneurs et un repli était envisagé. Puis, durant le casse-croûte pris à l’abri du club de ski de Mulhouse, le vent a rapidement balayé les nuages, ce qui a permis de découvrir de magnifiques paysages.

Les randonneurs ont d’abord effectué une première halte au plan Diebolt et se sont dirigés vers le col du Hundsrück (Hundsrücken sur les cartes IGN) en passant par le rocher du dit Teusfelskanzel (chaire du diable). Le col (alt. 748 m) représente l’ensellement (abaissement d’un relief entre deux hauteurs) du massif montagneux qui sépare la vallée de la Thur (Thann) et la vallée de la Doller (Masevaux). Ensuite le groupe a rejoint la chaume du Thanner Hubel et du Rossberg. Cette chaume secondaire est issue du déboisement réalisé au XVIIIe siècle par les charbonniers ravitaillant les forges de la vallée de la Thur.

L’après-midi, du Rossberg (alt. 1191 m) au Vogelstein, nous avons admiré les paysages des deux vallées citées ci-dessus. Le retour s’est effectué par la chaume du Gsang. Cette dernière fait partie du ban communal de Moosch. Jusqu’à la révolution elle appartenait à l’abbaye de Murbach.

Cette randonnée fut pleine de surprises avec des moments très arrosés.  Mais le moral des randonneurs est toujours resté au beau fixe !

Texte et photos : Guy et Jean-Paul, voir ci-dessous le diaporama (9 photos)

C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs

Mercredi 23 : de Soultzbach-les-Bains au Stauffen

Le temps est pluvieux, cependant dix-neuf randonneurs sont bien présents au rendez-vous.

Des chantiers de travaux forestiers importants nous obligent à contourner ces obstacles par des sentiers non balisés. Nous atteignons le refuge de Stauffenmatt bien avant midi sous un beau soleil ; nous décidons alors de poursuivre jusqu'au Stauffen pour nous restaurer.

Malheureusement à notre arrivée au sommet, les conditions météo se sont dégradées.

Le repas sera pris au col de Marbach sous de grands arbres bienveillants et protecteurs.

L'après-midi nous poursuivons notre chemin vers les ruines du Schrankenfels dominant la vallée.

Nous effectuons alors une jolie descente vers Soultzbach-les-bains.

Texte : Roger ; photos : Michèle, voir ci-dessous le diaporama (4 photos)

C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs

Mercredi 30 : de Sainte-Croix-aux-Mines au col de la Hingrie

Vingt et un randonneurs ont participé à cette sortie dans le Val d'Argent, à la découverte d'une région peu connue par certains participants. Malgré une fraîcheur matinale, un soleil automnal nous a accompagnés toute la journée. Essentiellemnt boisé, mais offrant quand même quelques panoramas entre Borne et Berbuche, ce circuit chemine au travers d'une partie du massif vosgien qui frappe par son caractère réellement montagneux, malgré des altitudes assez modestes.

Au col de Surpense, situé entre le vallon du Petit-Rombach et du Grand-Rombach, après avoir pris quelques forces, nous entamons la descente vers ce dernier hameau, dans lequel est située sur une éminence rocheuse, la chapelle Notre-Dame du Bon Secours, construite en 1859. Puis nons entamons la montée vers le Creux-Chêne situé entre le vallon de Rombach-le-Franc et le vallon du Grand-Rombach. Son nom perpétue le souvenir d'un vieux chêne qui fut renversé par une tempête en 1890.

Une nouvelle descente nous amène au hameau de la Hingrie (altitude 439 m). Ce hameau reçoit, entre 1650 et 1730, les mennnonites suisses qui commencèrent à défricher les collines. Entre 1710 et 1743 une verrerie s'y installa. Il existait aussi à la Hingrie 90 métiers à tisser. Sa population, qui était en 1730 de 1102 habitants est tombée à 13 personnes en 2006.

De la Hingrie, une montée assez pentue, vers le col de la Hingrie nous attendait. La pause déjeuner, au col, était la bienvenue.

Du col de la Hingrie à la Croix de Surmely, nous longeons l'ancienne frontière franco-allemande (corespondant aujourd'hui à la limite administrative des départements des Vosges et du Haut-Rhin). On peut y voir d'anciennes bornes frontières numérotées, en grès rose des Vosges. La face orientée à l'ouest porte un F, celle orientée à l'est un D.Ces bornes ont été mises en place par les autorités allemandes en 1871. Il en existait 4056, espacées d'environ 60 m.

Peu après le col de Ralaine, au lieu-dit le Grand Sterpois, nous quittons la crête et prenons la direction du Petit-Rombach en passsant devant d'anciennes fermes telles le Pré de Rougigoutte" ou la Vraie Côte.

Nous nous arrêtons à la chapelle Saint-Antoine datée du XVIIe siècle. A l'intérieur, deux autels latéraux de style baroque rustique, ainsi que deux panneaux peints d'un rétable de 1552, provenant du château d'Echery, détruit lors de la guerre de Trente ans.

Puis nous rejoignons Sainte-Croix-aux-Mines, terme de cette belle journée ensoleillée.

Texte et photos : Jean-Paul et Michèle, voir ci-dessous le diaporama (3 photos)

C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs
C'était en septembre, avec les randonneurs

INFO

La page "Avantages" a été mise à jour.

Pour s'équiper et/ou pour voyager, être membre du Club vosgien procure quelques avantages : jusqu'à 20 % selon les fournisseurs.

Pour en savoir plus : cliquez ici