> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était en mai, avec les randonneurs

Publié le 5 Juin 2014 par Club vosgien Colmar in Randonneurs

C'était en mai, avec les randonneurs

Mercredi 7 : vers le Gaschney et le Schiessroth

La météo (pluie et orage) nous a contraints de changer notre programme en accord avec les dix participants (le onzième était sur la route vers le Hundsruck, lieu prévu pour le départ... mais nous avons pu le rattraper, grâce à son téléphone mobile)

Nous sommes donc allés de Munster vers le Gaschney et la ferme-auberge du Schiessroth et retour côté Stosswihr entre soleil et nuages.

Texte et photos : Pierre

Suite à ce changement de programme nous avons décidé de ne plus donner le lieu de départ de la randonnée pour éviter ce genre de situation.

C'était en mai, avec les randonneurs

Mercredi 14 : de Linthal à Hilsen

Au départ de Linthal , nous sommes seize randonneurs ; la montée vers Remspach s'avère difficile.

Nous arrivons avant midi au col de Lauchen, nous y prenons notre repas tiré du sac, avant de repartir vers Langenfeld puis le col d'Hilsenfirst.

C'est ensuite la descente vers Linthal. Le paysage est magnifique et le temps redevenu beau contribuent à la réussite de la randonnée.

Texte et photos : Roger

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir
Cliquez sur la photo, pour l'agrandirCliquez sur la photo, pour l'agrandir

Cliquez sur la photo, pour l'agrandir

Mercredi 21 : autour de Guebwiller et de Buhl

Vingt-deux au départ de cette randonnée de 18,5 km, avec une triple montée, chaque fois suivie de la descente dans la vallée.

  • d'abord vers les carrières de Buhl, via les côteaux de l'Appenthal, descente vers le village de Buhl
  • ensuite vers l'église de Buhl et le Demberg, descente vers le pont Saint-Barnabé
  • enfin vers le Rehbrunnenkopf, via Peternit., descente vers les ruines du Hugstein, en passant d'abord au Bildstoeckle

​La trace de la randonnée est ici

Texte et photos : Denis, Michèle

 

Infos rando

Des roches qui font parler

Les surprenants "menhirs" de l'Appenthal laissent la porte ouverte à tous les délires et hypothèses fantaisistes et farfelues, ainsi que la "Pierre à accoucher", la "Puppelestein" et autres "Rutschfelsen", "Dietrichstein", "Fuchsfelden"...

Les carrières de Buhl

Elles appartiennent au champ de fractures de Guebwiller, qui s’étend jusqu’à Husseren-les-Châteaux, leur exploitation commence au XIVe siècle. C'est à Buhl qu'il reste le plus de vestiges de l'exploitation : funiculaire (1907), poudrière, salle des machines, chambre de tir, fondations de cabanes. L'activité est citée dès 1394. Les maîtres carriers de Buhl avaient une spécialité de "pierres meulières" en grès utilisées dans les moulins de la région. En 1938, l'exploitation du site s'arrête, la roche est trop friable.

Il y a  200 millions d'années, l'Alsace est une grande plaine qui va être submergée par la mer. Pendant 100 millions d'années, des grains de sable vont s'accumuler, apportés par le nombreux cours d'eau : il forment le grès sur une épaisseur qui atteint 60 mètres dans la région de Guebwiller.
 

Une "Schick" fille

1445 - Brigitte Schick, héroïne dans la nuit du 14 février, sauve la ville de l'assaut des Armagnacs. Guebwiller est protégée par son enceinte fortifiée, les ennemis veulent utiliser la ruse. La surveillance s'étant relâchée, ils placent leurs échelles sur la muraille mais une Guebwilléroise, Brigitte Schick, veille en secret et donne l'alerte. Les assaillants, pris de panique par l'apparition miraculeuse de celle qu'ils prennent pour la Vierge Marie, abandonnent leurs échelles. Celles-ci ont été conservées dans l'église Saint-Léger, en hommage à la Vierge qui a protégé la cité
 
Inédit 

Nous avons suivi (hors balisage) le parcours du téléphérique qui a servi au transport des pierres depuis la carrière de Rimbachzell vers le chantier de la ligne de chemin de fer de Guebwiller. Février 1870, ouverture du tronçon de Bollwiller à Guebwiller. Décembre 1884, ouverture du tronçon entre Guebwiller et Lautenbach. Mars 1969, fermeture au service des voyageurs. Août 1992, fermeture au trafic fret.

Hugstein

Les ruines du château du Hugstein sont situées à cheval sur Buhl et Guebwiller. Construit en 1227 par Hugo (Hugues) de Rothenbourg, prince abbé de Murbach de 1216 à 1236 ; pour défendre à la fois l'abbaye de Murbach et l'entrée de la vallée du Florival. Il sert au début du XVIIe siècle de prison, particulièrement pour les Luthériens ou encore pour les sorcières dont on dit que certaines furent brulées devant le château. Abandonné par la suite, il sert encore de refuge aux pauvres gens avant d'être finalement utilisé comme carrière de pierres.

Le donjon cylindrique de 10 mètres de diamètre est relativement rare en Alsace. La partie haute du donjon a disparu depuis l'époque où le site servait de carrière. L'ensemble défensif est constitué d'un rempart arrondi aux angles, en fait un leurre pour donner l'impression à l'assaillant que le château était équipé de tours cylindriques.

C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneurs

Mercredi 28 mai : les lacs de Neuweiher et des Perches

Par un très beau temps, les dix-huit randonneurs ont effectué sans effort le parcours de 17 km avec un dénivelé cumulé de 760 m.

De Rimbach, le groupe a rejoint Ermensbach dans un paysage champêtre et une petite pause nous a permis d'admirer les lacs Petit et Grand Neuweiher dont nous avons eu un aperçu lors de l'étape de montée suivante.

À 1 080 m, à Moyenne-Bers, les randonneurs entamaient la descente vers le lac des Perches où fut pris le repas qui a redonné des forces pour rejoindre le col des Perches.

En s'approchant du Belacker, beau panorama du vallon de Kerbach.

Avant la descente vers Rimbach, c'est la traditionnelle photo-souvenir du groupe.

Texte et photos : Michel et Michèle

 

C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneursC'était en mai, avec les randonneurs
C'était en mai, avec les randonneurs