> L'actualité du Club vosgien de Colmar

C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval

Publié le 8 Octobre 2021 par Club vosgien Colmar in Autres sorties

AUTOUR DU HOHWALD – sur les traces d'Adélaïde Hautval

En préambule à la randonnée, Bernard Studer, notre guide pour la journée, a présenté l'historique du village du Hohwald.

Au Moyen Age, le territoire était partagé entre trois propriétaires : l'évêque de Strasbourg avec les seigneurs du Val de Villé, la Seigneurie de Barr et l'abbaye d'Andlau.

C'est vers 1650, après la guerre de Trente ans, que les premiers habitants arrivent dans le secteur, encouragés par la ville de Strasbourg, propriétaire de terrains. La nécessité de défricher les terres pour y pratiquer ensuite l'élevage explique l'habitat dispersé qui caractérise le village. Ces hameaux sont regroupés en une seule commune en avril 1867 par un décret de la Cour de Colmar.

Au 19ème siècle, le Hohwald est désenclavé grâce à la création d'une route et d'une voie de chemin de fer permettant ainsi l'émergence du tourisme. De riches strasbourgeois y installent leur résidence secondaire. Des pensions de famille et hôtels sont créés.

Dès 1856, Dorothée Kuntz ouvre une auberge. Sa riche et savoureuse table ainsi que sa cave font école et attirent du beau monde.

Station climatique, le Hohwald accueille, au début du 20ème siècle, de nombreuses personnalités qui viennent de toute l'Europe pour y séjourner. On peut citer : le maréchal Joffre, Konrad Adenauer, la reine Juliana des Pays Bas, Emile Mathis le constructeur automobile.

Adélaïde Hautval, née en 1906, est la fille du pasteur Philippe Haas qui fut le fondateur de l'église protestante du village.

La randonnée débute par un sentier qui chemine sous les feuillus et nous accédons au carrefour de la maison forestière de Welschbruch où Bernard Studer évoque les camps du Struthof et de Natzweiler, les différentes catégories de «détenus» en particulier les Nacht und Nebel.

Nous y découvrons le «Chemin de la mémoire et des droits de l'homme» qui relie 19 sites de part et d'autre du Rhin.

Au Neuntelstein nous pouvons admirer, du haut des rochers en promontoire, la plaine d'Alsace ainsi que la Forêt Noire. Après le repas tiré du sac nous rejoignons Rothlach par le chemin des bornes.

Nous apprenons que ce chemin relie le Jura et en particulier les salins à la Lorraine.

Il est situé sur les hauteurs afin d'éviter les pilleurs qui attaquaient souvent les convois de marchandise. Certaines bornes portent encore des traces de peinture bleue, Bernard Studer nous en livre le secret............ l'évêque de Strasbourg faisant également commerce du sel, ses convois étaient prioritaires sur cette voie et les autres attelages devaient leur céder le passage.

De retour au village du Hohwald, nous visitons :

-- l'arboretum du Hohwald qui agrémentait les promenades digestives des riches touristes ou visiteurs du dimanche au siècle dernier et comporte de beaux spécimens d'espèces diverses en particulier des séquoias ;

-- la fontaine Haïdi (surnom d'Adélaïde) Hautval ;

et pour finir

--l'église protestante créée par le pasteur Haas.

L'arrêt à la fontaine fut l'occasion d'évoquer l'ancrage de Haïdi dans ce village, sa famille et son parcours de vie particulièrement courageux.

Fille de pasteur, Haïdi est la septième et dernière de la fratrie.

  • Très francophiles les Haas optèrent après la première guerre mondiale pour un patronyme à consonance française Hautval.

  • Haidi est une des premières femmes à faire des études de médecine et de psychiatrie.

  • Elle se bat toute sa vie pour faire respecter la dignité et les droits humains notamment pendant la deuxième guerre mondiale contre les nazis. Ayant vécu les horreurs des camps et des expériences «médicales» du docteur Mengele, elle put par la suite témoigner en toute connaissance de cause.

  • Pour son courage et son engagement elle fut nommée «Juste parmi les nations» en 1964 et son nom est gravé au mémorial de Yad Vashem en Israël.

  • Distinction qu'elle rendit à Israël suite aux massacres perpétrés à Sabra et Chatila au Liban, restant ainsi fidèle jusqu'au bout à ses valeurs humanistes.

  • Sa devise :

PENSE ET AGIS SELON LES EAUX CLAIRES DE TON ETRE

La randonnée s'est terminée sous la pluie, mais les participants ont apprécié cette journée passée dans un très beau cadre naturel au milieu des hêtres, sapins et épicéas et tellement riche en informations.

Il est vrai que Bernard Studer notre guide–conférencier sait captiver son auditoire par des anecdotes liées à ses souvenirs personnels et aussi par sa grande connaissance historique.

Un grand merci à lui.

C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval
C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval
C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval
C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval
C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval
C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval
C'était le dimanche 3 octobre 2021, lors de la sortie "itinéraire découverte" sur les traces d'Adélaïde Hautval